Tromperie

Fille triste, mensonges et trahisons en poème
Tromperie
Tu me dis que tu m’aimes
Tu me serres contre toi
Mais tes regards tu sèmes
Sur une autre que moi.

La nuit quand tu me fais l’amour
C’est bien à elle que tu penses
Malgré ta passion et tes toujours
C’est pour elle que ton cœur danse.

Tes sourires enjôleurs souvent me blessent
Je découvre tes mensonges chaque jour
Chez toi je le vois il y a une grande faiblesse
Qui cette fois te joue un mauvais tour.

Tes plaisirs donnés ne sont plus que calcul
J’ai du mal à comprendre ton silence
Tu es là, tu fais croire à l’amour, tu simules
Je trouve que tout ça n’a plus de sens.

Je t’aime au-delà de tes défauts, tes mensonges
Mais que puis-je faire d’autre maintenant
Je pars, car je veux briser la douleur qui me ronge
Vas vers celle qui occupe tous tes instants.

... Par Régina Augusto