Notre histoire est finie

Notre histoire est finie,
Mais que lui dire, qu'elle le nie ?
Que mon cœur s'est enfuit ?

Notre roman s'est lassé,
De toutes ses pages fatiguées.
Je ne sais plus comment l'aimer,
Je ne sais plus comment rêver.

Je ne veux pas la faire souffrir !
Je ne veux pas la faire mourir !
Je suis prisonnier sans plaisir,
D'un avenir à faire frémir.

L'essence de notre Amour s'épuise,
Le sens de nos jours s'amenuise.
Il prend une direction qui frise,
Une séparation sans surprise.

Les matins sont des couchés,
Les malins disent qu'ils ont découché.
Demain me fuit sans se retourner,
Demain me crie : « Je suis désolé ! ».

Et profile un ciel noir d'orage.
J'ai le vague à l'âme qui nage,
Et qui ne trouve plus la plage.

J'ai le soleil en berne,
J'ai le sommeil en cerne.
Mes rêves artificiels concernent,
Des espoirs superficiels qui bernent.

Homme triste dans l'obscurité
Notre histoire est finie

Copyright © Pierre-Gilles Léger