Ma Belle Sirène

Quand le soir brunit les plaines 
Le désir devient un peu bruyant, 
Et à me retenir j'ai de la peine 
Je saute, je voltige en tournoyant.

Bonheur, à la femme que j'aime,
A demi-nue sans son corsage,
Elle a un joli corps, mon emblème 
Que pour sa beauté au passage.

Une toute croquante jeune fille 
Sa bonté est une grâce de la vie 
Perçant mon cœur d'une aiguille,
Plus je la vois, plus je suis surpris.

Je plane haut dans l'espace,
Comme l'éclair dans l'azur ciel 
L'ouragan passe et repasse 
Ne peux et ne veux voir qu'elle.

Voici une sirène trop rapide,
Qui vole comme un oiseau 
Sa peau blanche splendide 
Un beau dessin sur un tableau.
La plus belle images d'une jolie sirènes
Une belle sirène