Qu'ils sont beaux nos deux bateaux

Poème du jour : Qu'ils sont beaux nos deux bateaux...

Par : +DOMINIQUE ELVIRA 

Image : beaux bateaux
Qu'ils sont beaux nos deux bateaux,
Dans le port de Saint-Nazaire,
Au gré du vent,
Ils voguent, ils voguent, ils voguent.

Accostés au quai, ils miroitent un acquéreur,
Tendus, la proue fixe,
Ils attendent leur destin,
Leur survie dépend d'un accord.

Qu'ils sont beaux nos deux bateaux,
Dans le port de Saint-Nazaire,
Au gré du vent,
Ils voguent, ils voguent, ils voguent.

Nos yeux sont rivés vers eux,
Le fruit de nos ardeurs,
Perdus dans le port au milieu des flots,
Ils écoutent nos cris de désaccord,
Notre si belle France,
Combien nous te coûtons chaque jour.

Qu'ils sont beaux nos deux bateaux,
Dans le port de Saint-Nazaire,
Au gré du vent,
Ils voguent, ils voguent, ils voguent.

Qui va payer l'erreur, la note ?
Nous sommes menés en bateau.
Les français vont se serrer la ceinture,
Et tout ira mieux dans le meilleur des mondes.
Pardon, mes amis,
Nous n'avons pas voulu la facture salée.

Qu'ils sont beaux nos deux bateaux,
Dans le port de Saint-Nazaire,
Au gré du vent, 
Ils voguent, ils voguent, ils voguent.

La facture est pourtant là,
Elle risque d'être salée,
Et les accords,
Pourtant notre naval se remettait à flot,
Mais voilà,
Ce n'était pas un coup de poker.

Qu'ils sont beaux beaux nos deux bateaux,
Dans le port de Saint-Nazaire,
Au gré du vent,
Ils voguent, ils voguent, ils voguent.

© Tous les droits sont réservés à MODVAREIL.
 FRANCE - 2015