Toi, mon fils bien-aimé, ma prière, depuis toujours

Toi, mon fils bien aimé,
Je prie depuis toujours,
Je ne sens pas ma vie,
Je me vois nulle,
Je ne suis rien sans toi,
Que bonne à envoyer aux rebuts,
Ou tout simplement partir,
Sans crier gare !
Te donner mon amour,
Pour ne plus être tourmentée.
Ce silence me tue,
Seul l'espoir me retient,
Je vie dans le remord,
Depuis toujours,
Pourquoi ?
Je m'enfonce, doucement.
J'appelle au secours,
Je tends mes mains vers toi,
Mais rien à l'horizon,
Que le silence !
Je me noie dans le désespoir,
Je me sens si seule, sans toi,
J'éprouve dans mon cœur de la tristesse,
Je me demande si je suis vivante,
Je perds pied et déraisonne,
Je suis un être plein d'amour,
Mais négative au fond de moi,
J'essaye de taire la voix,
Qui trahit mon esprit.
Je suis égarée.
Je ne trouve plus le chemin de ma destinée,
Mes souffrances me font rappeler mon passé,
Je meurs lentement,
Mon corps ne me porte plus,
J'attends seule.
Un geste, une parole, un pardon.
J'espère qu'une porte s'ouvre,
Une porte d'amour,
Une porte de pardon,
Une porte ouvrant ma cage,
Une porte détruisant mes peurs.
Dans ce cocon enfermé,
J'attends avec espoir, toi,
La clé qui ouvrira cette porte,
Qui m'empêche d'avancer,
Une pure envie de te serrer dans mes bras,
Qui dure, et alimente ma souffrance.
Ma peur m'interdit d'exister,
Cette peur me ronge,
De partir sans t'avoir dit mon amour,
L’entasser dans mes bras,
Entendre le son musical de ta voix,
Voir ton regard éclairé ma vie,
Entendre le doux murmure,
De ce pardon que j'attends,
Pour me libérer,
Et te dire combien je t'aime et tiens à toi,
Toi mon fils, mon bien aimé.
image maman avec son fils
Toi, mon fils bien-aimé ...
Copyrights © DOMINIQUE ELVIRA