Histoire vrai : Violence douce

Voici une histoire vraie, témoignage de vie, toute ressemblance avec des personnes existantes sur la toile n'est pas feinte : aucun personnage n'est de fiction. Elle met en lumière les banales humiliations et trahisons sur les réseaux sociaux quand le Féminin est traqué, trahi et humilié...
Je t'aime de toute mon Âme ma femme ...
-- Histoire vrai -- 
Un jeune marié nouvellement installé en couple chez sa compagne très vite devenue sa femme, enceinte à cette découverte de l'histoire de trois mois, lui passe son temps sur le réseau social ...
Ils s'étaient d'ailleurs rencontrés ainsi il y a un an, se prêtant serment de bienveillance, posant clairement les besoins et attentes de chacun comme deux adultes responsables qu'ils croyaient être ...
Un bonheur presque sans taches, elle avait promis d'engager le dialogue à la moindre incompréhension et difficulté rencontrée et il avait promis d'écouter et de rectifier tout ce qui pouvait la blesser.
Ses amis à lui l'avait mis en garde de bien veiller à la rendre heureuse, leur insistance lui avait parue très paternaliste et touchante, si c'en pas tel qu'était la suite de l'histoire...

Et un jour, dans la vie réelle une rencontre de dix minutes avec une femme chez sa belle-sœur, le lendemain il l'a cherche sur le net, l'invite ... Sa femme amie aussi avec elle voit les commentaires de son mari sous ses photos comme si ils se connaissaient depuis toujours ... Impression étrange mais pourquoi pas se dit-elle.
Il lui dit que cette amie l'a invité à converser, son amie lui dit que c'est son mari qui s'en défend, deux mois plus tard elle lira que c'était bien lui.

Le mari, lui
Des dizaines de messages journaliers, lui ne bosse pas
L'amie, elle
Brèves réponses, elle bosse

Au bout de deux jours:
Lui:
J'aime les belles personnes 
Ton fils a surement hérité de ta beauté 
Elle: 
Oh t'es trop gentil arrête je rougis 
Lui: 
Ne rougis pas c'est vrai tu es une belle dame, j'ai regardé tes photos 
Elle:
Et? 
Lui: 
Je trouve que tu as un feeling très féminin 
Et plein d'autres atouts 
Je garde le reste pour moi ...
Elle:
Ohhhh
Lui: 
Pour ne pas déraper 
Tu me comprends non ? 
Elle: 
J'aime pas le trois photos que tu aimes
Oui un homme ... 
Lui : 
Et pourtant c'est explicite 
Elle: 
Bisous à plus
Lui: 
Ton regard est plein de lumière 
Bisous doux
Quelques minutes plus tard:
Lui:
Ça c'est bien passé le rendez-vous avec le gynéco? 
Elle: 
Super 
Coquin ...
Ohhhhh oui 
Lui:
J'écoute du zouk qui me berce 
Lui envoie le lien
Elle:
Je craque ...
Lui: 
Très belle mélodie
Sais tu danser le zouk?
Elle: 
Oui j'adore toi tu es amoureux 
Lui: 
C'est le chanteur qui dit qui est amoureux.

(Forcément à cette heure sa femme elle trime pour avoir juste de quoi se loger, le loger et veiller à tous ses besoins pour le chérir, elle est épuisée mais l'Amour pour son mari la porte. Lui est bien trop occuper à son jeu de séduction pour prendre la perche tendue pour sortir du jeu pervers séducteur dans lequel l'amie et le mari font le match comme il dit si bien)

Elle :
Oui et surement que toi aussi tu es amoureux 
Lui:
A un certain âge l'amour devient comme une danse
Comme tout être humain non
Comme toi aussi non? 
Elle: 
Bien-sûr 
Lui:
L'amour est le piment de la vie 
Quelque soit la forme qu'il prend souvent 
Elle: 
D'accord avec toi
C'est beau
Lui:
Et c'est ce qui le rend si fascinant 
Elle:
Tu sais parler aux femmes yes
Lui: 
A la recherche de certains parfums comme une abeille qui fabrique du miel
Je me dis qu'il est bien chanceux ton compagnon 
Elle: 
Ah oui et pourquoi ? 
Lui: 
Parce que tu es une femme bien
Intelligente et probablement sensuelle ...
Elle: 
Tu me connais pas assez
Toi aussi tu as de la chance.
Lui:
Je regarde tes photos et à travers nos échanges je perçois ton être véritable 
Elle:
Et ? 
Lui: 
Ta bonté et ton amour des belles choses 
Elle:
Toi aussi tu en as de la chance.
Lui:
A bon laquelle?
Elle:
D'être avec ta femme
Lui:
Ah oui! 
C'est vrai
C'est une belle âme
Là il comprend enfin et détourne pour le moment la question sur la grande amitié qui vient donner du sens à sa vie à lui, complimentant au passage la beauté de son mari à elle mais jouant avec le fait qu'il l'aurait bien vu avec un homme comme lui.
Et il reprend :
Lui :
Écoute ce zouk 
Elle:
Je préfére celui d'avant 
Lui:
Un jour nous le danserons 
Elle:
Je l'écoute en me reposant pas assez forte pour danser 
Lui :
C'est une danse chaloupée donc tu ne risques pas de tomber
Je te tiendrai avec délicatesse 
Comme si tu étais une fleur fragile
Elle:
Je ne tombe pas demande à ta belle-sœur 
Pas fragile guerrière 
Lui:
(Réponse de mieux pour l'exciter lui)
La panthère se réveille 
Féline et redoutable à la fois 
Féroce et souple 
Dis moi 
Elle:
Pas trop souple
Chiante et râleuse 
(Esquive du corps objet de désir du mari de sa copine) 
Lui:
Ah non je ne te crois pas je te trouve Angélique 
(C'est tout à fait le mot pour une femme de cinquante ans)
Elle:
Si si difficile et exigeante 
Lui:
J'imagine une dame de fer 
J'espère que tu ne vas pas me donner des baffes ?
Elle: 
Non
Lui: 
oh merci 
Tu es si gentille et protectrice avec tes amis
(Ils dialoguent toujours depuis deux jours à peine)

Sa femme est rentrée épuisée après douze heures de travail il est 21h;00, rien n'a été préparé d'un repas, ni la table mise comme une attente, lui sur le canapé, pianotant sur son ordinateur mine de rien. Elle a mal au cœur, se sent mal, préparera le repas, mettra la table... Puis se douchera, il est 23h;00, il en profitera pour envoyer encore trois zouk à sa nouvelle conquête:

Lui: Pour bercer tes repos 
Elle: Oh merci c'est gentil après la course à pieds
Lui:
Et un bon massage aux huiles essentielles et à la lavande
Elle:
Ah oui comme à Bali super bien!
Lui: 
Oui j'adore les faire !

Les autres messages ont été effacés... Et oui sa femme n'a pas pu tous les récupérer...

Vous n'en saurez rien sauf qu'Il fera plus tard l'amour à sa femme comme un dieu, lui dira qu'il l'aime de toute son âme, qu'il n'a jamais aimé ainsi et aussi intensément... Il pleure même après l'amour tant cette beauté de l'offrande féminine aimante de sa femme le touche ...

Des 8h du matin
Troisième jour il recommençait le charme insistant pour la connaître beaucoup mieux, pour prendre un café ensemble, un verre ensemble, son corps de sportive est si svelte, elle est si belle ...
Tandis que sa femme reprendra une nouvelle journée de travail pour douze heures priant que ça passe vite, que le dimanche arrive vite juste pour se reposer et profiter de son mari ...

Elle se plaint à sa copine, à sa belle-sœur du harcèlement à obtenir un rendez-vous en tête à tête du mari mais pourtant elle répond systématiquement à l'intrusion désirante, ne le bloque pas attendant d'une part sa dose de flatteries et d'autres n'osant pas fâcher sa copine prise par une certaine conscience coupable...
Il la laissera tranquille deux semaines ensuite puis reprendra de plus belle... Effectivement sa femme avait vu défiler des profils d'autres femmes sportives malencontreusement étant rentrée à l'improviste pour rendez-vous annulé... Toutes le même type de physique, celui des sportives comme sa copine... Là démunie par sa grossesse engagée, elle ne pouvait pas lutter... La dépression la gagna, ce qui donna un nouvel avantage au mari.

Elle:
C'est quoi ce rêve ?
C'est ton secret?
Lui:
Expliquant son rêve de danse érotique, très sensuelle, l'acte sexuel imminent avec elle.
(Ce passage a effectivement été effacé par les soins du mari acculé par sa femme à dévoiler ses conversations privées mais la copine choquée (on se demande pourquoi car à jouer ce jeu à son âge c'était clairement s'exposer à cette proposition déguisée) en a expliqué la teneur oralement...)
Elle :
Ohhhhh
Elle:
Chut c'est secret 
Sympa une danse pour la copine
( encore plus sympa pour la femme assurément )
Lui:
C'était beau heureusement que ce n'était qu'un rêve
Yes 
Sinon ça va dans l'ensemble ? 
Elle: oui ça va pourquoi ? 
Lui: je veux dire boulot, enfants, le quotidien quoi? 
Elle réponds simplement que sa vie c'est plus d'enfants à élever, comme lui même s'il en a quatre et attend son cinquième... Mais sport et copines 
Lui: 
Pourquoi des amies?
Donc tes amies ne sont que des filles? 
Snif
Elle :
J'ai des amis des amies
(CQFD effectivement oui) 
Lui:
Je passe à table, bisous
Effectivement là sa femme est remontée vite du travail pour déjeuner avec lui pour seulement trente minutes avant de courir reprendre le travail jusqu'à cette fois 22h, c'est que les temps sont durs... Elle a à nouveau préparé la salade composée du midi qu'il aura pris en photo et posté sur la toile sans mentionner que ça c'était de l'amour de sa femme mais laissant planer le doute sur le fait que c'est lui le merveilleux cuisinier, usurper la réalité l'amuse beaucoup et sa femme doit tenir sa place de l'ombre, juste il l'a sort lorsque c'est valorisant pour lui et surtout très peu sur son mur car les autres proies féminines pourraient le fuir... 
C'est fou ce nombre de maris chatant aux heures des préparations des repas par leurs femmes naïvement heureuse de régaler leur conjoint et famille pendant que ces messieurs jouent les jolis cœurs braguettes prêtes à exploser sous leurs claviers aux mots érotisés en pleine faim de séduction d'une quelconque belle célibataire ou s'y essayant virtuellement... Voilà bien ce qui nourrit les réseaux à l'heure des repas...

La panse pleine, sa femme ayant libéré l'espace familial il reprend:
Lui:
Tu es en pause
Et envoie les bonnes vieilles blagues érotiques 
Elle:
Ahhh les mecs!
A ce moment elle se plaint de ne plus le supporter mais répond toujours à ses avances déguisées
Pendant toute la semaine il tentera d'obtenir un rendez-vous, elle esquivera mais ne lui mettant aucune limite car ce rêve secret lui avait soit disant été insupportable dixit encore à sa copine mais là trop sexuel pour être mentionné à sa femme... Pourtant le jeu continue avec évidemment ces nouveaux codes de langage de sa langue maternelle à lui leur permettant un plus grande proximité, un pas pour lui vers cette intimité avec elle tant désirée...

Le week-end suivant, en promenade en amoureux avec sa femme dans un site féerique qu'elle est heureuse de lui faire découvrir, il lui demande de le prendre en photo, ce qu'elle fait amoureusement et joyeusement si fière d'être sur ce piton passion surplombant la mer avec lui...
Il lui demande de lui envoyer ses clichés car ses photos sont toujours des plus réussies, ce qu'elle fait sur le champ grâce au forfait téléphonique qu'elle a pris pour lui et qu'elle paie tous les mois pour qu'il puisse téléphoner librement et envoyer ses photos par le net... Lui choisit d'envoyer sa photo à sa dulcinée dans l'attente séductrice et surtout qu'un jour il puisse enfin la posséder ... Voilà à quoi ce jour là a servi le forfait téléphonique payé par sa femme... Chacun aurait raison d'en rire! C'est si idiot comme situation! Mais sa femme est de coeur pur et d'âme belle, elle ne pouvait penser à pareil irrespect de la part de son mari ...

Elle: sympa
Puis les autres commentaires ont été scrupuleusement effacés ... 
Lui:
Beau paysage et je vois le train qui passe comme la vie...
Là encore les autres commentaires ont été supprimés
Lui: Du lundi au vendredi nouveaux messages, plusieurs par jour toujours afin d'obtenir son rendez-vous intime avec son nouveau fantasme incarné par Elle. 
Elle : esquive et répond boulot boulot

Nouvelles plaintes à sa copine de l'oppression du mari, la copine excédée lui conseille de ne plus répondre ... Elle répond de moins en moins mais ne pose pas le respect à lui en affrontant son désir libidinal tout puissant, hélas pour tous les protagonistes de l'histoire.

Le week-end suivant prétextant de devoir assumer des engageants de la plus haute importance pour signer un contrat qui lui permettra de travailler enfin et d'aider sa femme à payer toutes les factures et ses exigences culinaires particulières aussi, il l'accule à lui payer son week-end détente à l'autre bout de la France .
Elle n'a pas de vacances depuis un an, en dépression et au bord du burn-out, elle s'oublie à nouveau à la toute jouissance du mari... Il n'était même pas question pour lui d'emmener sa femme qui en profitera pour travailler un peu plus pour pouvoir payer la facture de son voyage et celle de l'électricité avant qu'on ne la lui coupe... Bien sur aucun contrat ne fut signé pas plus qu'une quelconque promesse de travail qui aurait pu la soulager

Lui : coucou à Elle tu vas bien ?
J'étais en voyage sur "Bord elle" 
Elle: très bien 
Et bien en voyage cool, surtout ne change pas de métier ! 
Lui: yes!
(Ben voyons pourquoi il changerait ! Surtout pas par amour de sa femme !)
Lui: tu m'as manquée, 
(les deux commentaires de lui en suite ont été judicieusement effacés) . 
Lui: sinon ça va? 
Elle: fatiguée par le travail
Lui: Ohh,,, faut que tu t'amuses un peu puis nouvel effacement

Ce week-end là sa femme elle ne lui avait pas manqué sauf pour passer la journée du lundi à organiser le retour du grand mari, c'est elle qui détient la carte bleue et à dû gérer qu'il puisse rentrer car il n'avait personne chez qui habiter dans cette région) et n'a reçu aucune mise en garde sur son état de fatigue ou besoin de s'amuser mais seulement qu'il avait faim à minuit lorsqu'il est rentré et qu'il lui a demandé de lui faire une assiette pour se restaurer...

Lui: je concocte une pizza 
En fait sa femme préparait la pizza maison et lui admirait, prenait des photos en disant qu'il échangeait via le réseau avec un enfant du pays, un de ses petits dont il prenait si soin... Elle lui avait tant manquée ! Femme docile, sourire aux lèvres devant la fausse reconnaissance de ses talents de cuisinière était loin de se douter qu'encore une fois il se foutait grave de sa gueule, ne se doutait pas à quel point il l'a méprisait en ces circonstances ...

Lui: prends des vacances, 
(il s'inquiète de sa si pauvre amie bonne à baiser en zouk qui en fait ne bosse pas tant que ça mais le lui faire croire pour ne pas l'envoyer définitivement balader car elle ne veut soit disant plus répondre à ses avances... !!!!! 
Elle : oui mais moi c'est moi qui nourrit mes enfants 
Lui: c'est Dieu qui nourrit les enfants
Noooon enfin sa femme est Dieu car c'est elle et elle seule ici qui les nourrit, le sien et son grand enfant exigent de mari! C'est qu'il deviendrait lucide le mari béni ! 
Elle: moi c'est moi
Lui: Ah oui
Enfin elle prends une vraie place, un vrai je, il y a de quoi être étonné vu la seule considération dessous de ceinture qu'il a pour les femmes au final
Lui : continue à prier ...
Puis il fera tout pour tenter de se faire inviter à dîner chez elle un de ses jours, dans le restaurant familial avec son carton d'invitation sa femme pour enfin avoir l'immense jouissance de mettre enfin un pied dans son intimité...

Elle ne donnera pas de suite ayant enfin mis en application son non, il essayera plus comprenant que du côté de sa femme il y avait eu des fuites, qu'elle ne donnait plus comme avant, exigeait une participation financière refusant de lui payer ses bières à gogo, clopes, marques précises de café ... C'est simple elle fit grève, plongea dans la dépression jusqu'à penser qu'elle hallucinait pouvant tout juste se payer les consultations non remboursées du Médecin urgentiste ...
Ses vrais amis lui vinrent en aide, lui s'est tenu tranquille car son seul intérêt était de se calmer sachant à quoi il se confronterait bientôt ...
Elle était enfin capable de reconnaître son propre véritable amour dont elle devait se servir en priorité...

C'est hier samedi matin qu'elle a tout découvert, elle en a même oublié d'être la femme parfaite qui régale la famille, hier que sa parole s'est libéré qu'elle a contraint son mari à lui montrer les conversations d'Elle en privé depuis le début même s'il en a effacé au passage ... Elle les effaçait au fur et à mesure pour épargner son compagnon top model si jaloux, ce ne sont que des mots et des explications qu'elle confia à sa femme mal à l'aise d'avoir bien trop pris part à la perversion entrant dans la manipulation toute jouissante du mari ...
Lui, n'a plus pour sa femme que des menaces et chantages d'abandon, femme et enfant face au maintient du déni de toute sa manipulation scandaleuse, honteuse et humiliante dont elle n'avait demandé que la mise à jour et au clair d'une odieuse situation qui la torturait tant car elle avait compris des les premiers commentaires du début...

Mais combien dans le secret de ses conversations privées nocturnes comme diurnes y a t-il de déesses embarquées dans cette course à la reconnaissance par la flatterie pour croire naïvement qu'elles sont aimés?
Et combien de temps sévira sa cruauté sur les réseaux sociaux moyens idéals à la construction de toute ses machinations ?

Lui en parlant d'Elle après avoir été démasqué :
Cette vieille qui s'acharne à coup de dents empoisonnées sur le pauvre petit innocent,
Même sur le marché de la baise elle ne vaudra pas un radis cette connasse
Si c était même une fille canon, les soupçons pèseraient bcp contre moi

Nul besoin d'en rajouter, tout est dit de Lui m'aime..,

Ce qu'il en est de sa femme, elle va juste enfin pouvoir dormir après avoir passé une nuit blanche à témoigner de son histoire...

Merci à toutes et tous de votre lecture, réception et partages car il est important que cela se sache, non pas dans l'identité mais dans le procédé de la manipulation machiavélique de ce genre d'homme sévissant ici, et dans les groupes de poésie le plus souvent et pour permettre à celle-ci de pouvoir encore avoir accès à une certaine Dignité ...

Le Copyright © Sonya Chiffot \ Juillet 2015

( Je dédie ce texte à ma grand-mère Catherine qui a 103 ans aujourd'hui, une autre victime de pervers narcissique qui a su malgré tout continuer à vivre)