Si vous êtes en train de chercher un SMS ou un message pour souhaiter une excellente année 2017, vous êtes sur le bon endroit ! Bonne et heureuse année dans toutes les langues du monde, je vous souhaite à tous une excellente année 2017, joie, bonheur et santé. Une Année riche en événement heureux, pleine de joie et d'amour et prospère.

Bonne Année 2017 : Textes de Souhaits 

Bonne Année 2017 : Des textes pour vos Vœux !

Souhaiter la bonne année 🎉:

C’est donner sans compter 
Et ne pas oublier
Ceux qui vous ont aidés
Ceux qui ont partagé
Vos souffrances de l’année
Souhaiter une bonne année
C’est gagner en confiance
Se séparer du rance
Je te souhaite le bonheur
Et la chance d’être à l’heure
Dans ce monde de douleur
Crois-moi, c’est bientôt l’heure
Pour tous les cœurs en pleurs
Qui n’ont pas compris le leurre
Et la folie des menteurs
Allez, à tout à l’heure...

En Famille 👪:

La période de nouvel an est un moment privilégié en famille.
Je vous souhaite donc d'excellentes année avec vos proches
remplies de joie et de bonne humeur
Bonne Année 2017
🎀
En ce jour sacré, dieu renforce votre foi,
vous réserve un heureux destin,
vous trace un bon chemin.
Je vous souhaite une merveilleuse année !

A mes cher(e)s amis(e)s :

Je voulais que tu saches que je suis vraiment chanceux de t'avoir comme ami 
Profite bien de cette nouvelle année avec tes proches. 
Heureuse année à toi et toute ta famille.
🎀 
A mes chers(ères) amis(es).
C’est avec grand plaisir que viens vers vous 
pour vous souhaiter une Bonne et heureuse Année 2017 pleine de santé, 
bonheur et réussite à vous ainsi qu’à vos familles et vos amis(es). 
Je vous remercie pour votre amitié ainsi que vos encouragements et votre gentillesse.
Je vous offre ce petit morceau de musique :
🎀 
Bonne soirée et bonne année pleine de bonheur et de d amour 
pour tout le monde bisous mes amis ...
🎀 
N'oubliez pas d'être notre joie, vous le méritez, montrez toujours le 
meilleur de vous et nous le rendrons...

A mon Amour 💏 :

Je te souhaite une excellente année mon amour !
plein de beaux cadeaux ! Gros bisous... 
💝
Bonne et heureuse année 2017, bonheur, santé 
Amour et prospérité à toi ma chérie
💝
Ma chérie. J'espère que la nouvelle année sera généreux avec nous. 
Je lui ai demandé de réaliser le plus beaux de mes vœux :
 te garder dans ma vie, protéger notre couple et notre amour.
 Je t'aime... Ton chéri. 
💝
Sur les papillons colorés, je t'envoie des roses parfumées
 sur lesquelles j'ai tatoué en
 SMS diamantés pour te dire Bonne année 2017 !

En Souvenir :

Un autre jour, un autre mois, une autre année,
Un autre hiver, un autre sourire, une autre fête
Que tous ces souvenirs illuminent votre nouvelle année
Et que la joie vous accompagne ...

Par Bonheur :

Que la nouvelle année vous apporte du bonheur
et de la joie dans votre vie
Joyeux Noël à vous
🎀
Sur les rails du bonheur, 
je t’envoie un train qui siffle *Bonne Année 2017*
 pour toi et ta famille.
🎀
Tous mes meilleurs vœux pour 2017,
qu'elle vous soit en tous points meilleure que 2016.
🎉 🎊 🎆
Vous avez d'autres messages de bonne année !, n’hésitez pas de les laisser en commentaires ci-dessous.

Poème du jour : Les bons sont avec moi…

homme sans tete image + art
Les bons sont avec moi…
Ils  préparent les saisons  au départ

Ils prédisposent le fleuve à l’illusion sacrée 
Et aux craquements des palmiers

Mon père  était là…
Sur les rives du souci …
Tissait notre tristesse …
Flirtait avec le gagne-pain  radin

Ö Nil combien de soifs nous avons …
Sur tes rives …
Et aucune voie ne mène  à ton Nil

L’étendue s’est transformée en arbres
Au couleur de la patience …
Qu’on brûle avec de la colère

Dans l’espoir que celui
Qui a erré en vagabond
Dans l’horizon
Trouve le guide

Par : Tuqa Morsi , Poétesse Egyptienne  


Analyse et Commentaire : 

L’auteure de ce poème écrit  au cours des premiers mois de l’année 2013 est , sans exagération aucune, l’une des nouvelles voix poétiques arabes qui ont réussi à bien saisir la nature de l’étape difficile actuelle que traverse le monde arabe et de s’en faire l’écho, non à travers des discours fades et insipides destinés à haranguer les foules, à la manière de ces hordes de pseudo-poètes qui sont apparus soudain et comme par enchantement dans les pays dits du "printemps arabe" dès les premiers jours de la chute des anciens régimes, mais de l’intérieur de l’âme du peuple, en s’identifiant étroitement à lui ou plus exactement aux bonnes gens de ce peuple profondément attachées à leur patrie et en transmettant fidèlement leur inquiétude du présent et leur crainte de l’avenir.

Un thème, somme toute, simple et clair mais palpitant de réalité et de vérité. Et son grand avantage est, sans doute, d’avoir permis à l’auteure de privilégier l'Humain au dépens du Social  et le Murmure très proche de l’âme humaine au détriment du Cri qui, s’il est  capable d’électriser momentanément la masse et lui offrir l’occasion de se défouler, il ne laissera aucune trace  palpable dans leur cœur et esprit. 

En plus de cette voix basse s’adressant directement aux cœurs et non aux nerfs , une très grande attention s’est portée , dans ce texte, sur la façon de s’exprimer qui s’est traduite  par  l’usage de deux procédés complémentaires : 
  • Le premier est  le déploiement  d’un grand effort  pour éliminer le plus possible  de sens dénotatifs afin de donner à la langue un ton opaque susceptible d’activer la faculté de représentation chez le lecteur et l’inciter à participer à l’élaboration du texte par le remplissage de cases vides et l’éclairage de coins laissés délibérément sombres, 
  • le second procédé est le tissage d’une texture métaphorique composée d’images inédites et filées. 
Et c’est là où excelle, à vrai dire, cette poétesse réellement douée. Et le résultat est ce morceau de haute facture qui ne laisse aucun connaisseur ou amoureux de la poésie indifférent .

Oh douce nuit, merveilleuse nuit,
C'est la nuit de noël,

Les étoiles brillent au firmament,
Les clochers heureux carillonnent au loin,

Sous les toits des maisons,
Les rires des enfants retentissent,

Le feu crépite dans les cheminées,
Les cœurs s'ouvrent de bonheur,

Le sapin étincelle, 
De lumières multicolores,

De boules de couleurs,
De guirlandes magiques.

Pendant ce temps,

Au milieu de la nuit,
Nous t'attendons, 

Au loin dans les nuages,
Tu attends pour nous donner du rêve,

Un moment de paradis,
Un moment de joie,

C'est la belle nuit de noël,
Tous heureux sous une même étoile,

L'étoile de la paix,
L'étoile de l'espérance,

L'étoile de l'amour,
L'étoile du bonheur,

Oh douce nuit, merveilleuse nuit,
C'est la nuit de noël,

La nuit de tous les rêves,
Aujourd'hui plus rien n'existe,

Que toi, Noël,
Le paradis de tous,

Poème écrit par DOMINIQUE ELVIRA - France 2015
Image de la nuit de Noël jeudi 24 décembre
OH DOUCE NUIT, MERVEILLEUSE NUIT

Cher père Noël : 

image noel gratuite
Lettres envoyées au Père Noël
Je sais qu'a mon âge j'ai à peine déployée mes ailes
La vie je découvre lentement
Mais dans le passé je t'ai aimé tant
Ruban noel motif vert
À chaque mois de décembre
Tu m'apportais quantités de cadeaux
Toujours plus magnifiques, plus beaux
Ceux que je désirais, a s'y méprendre
Ruban noel motif vert
Toute jeune fille je rêvais aux princes charmants
Je portais les plus beaux atouts
Même comme dessous
Voulant être parfaite au premier moment
Ruban noel motif vert
L'amour en cadeaux 
L'amour en caresse
L'amour en tendresse
Grâce à vous je recevais ce qu'il y avait de plus beau
Ruban noel motif vert
Je me souviens d'avoir tant ri
À te voir, cher père Noël bedonnant
Quand tous tes cadeaux tu remettais sans oublis
À nous tes enfants
Ruban noel motif vert
Cette année je me demande si j'aurai droit
Car vois-tu je n'ai pas toujours fait les bons choix
Suis-je en train de devenir adulte
À ne plus croire à ce culte
Ruban noel motif vert
Je voudrais quand même en cadeau
Que tu payes pour cette chirurgie 
Ce petit détail me fera sentir mieux dans ma peau
Et ce voyage, fait moi confiance il sera avec cette amie
Ruban noel motif vert
Mère Noël , peux tu parler à papa 
Lui dire que je l'aime gros
Je n'ai pas fait ce qu'il faut
Je voudrais tant le serrer dans mes bras
Ruban noel motif vert
Toi, père Noël, dire à ma maman
Que je suis toujours un enfant
Donne moi encore du temps
Pour que je sache moi ce qui heureuse me rendra autant
Ruban noel motif vert
Père Noël, dis à mon frère
Que je ne suis pas fière
Je suis désolée de l'avoir fait souffrir
Je ne sais comment un jour je pourrai lui dire
Ruban noel motif vert
Père et mère Noël 
Comment ma vie sera-t-elle ?
Faite de cadeaux irréels ?
Ou de simplicité, d'amour, de tendresse belle comme une aquarelle
Ruban noel motif vert
Est-ce que cela entre sous un sapin ?
De la bonne volonté et des excuses
Pour avoir fait ce geste un matin
Ou j'étais terriblement confuse......
Ruban noel motif vert
Je vous demande de déposer pour moi de l'amour
Sous forme de fraternité
Puisse un jour
Être excusée


Noël, Noël, 
Chantons en chœur,
Noël, tous ensemble
Noël de notre enfance,
Noël, sans frontière,
Noël, de la renaissance,
Noël, de la paix,
Noël, de l'amour.
Tous ensemble,
D'une même voie,
Chantons Noël.

Noël, Noël,
Chantons en chœur,
Noël tous ensemble,
Passons Noël unis,
Les frontières sont bannies,
Les querelles inexistantes,
Tous réunis devant ce sapin,
Tous ensemble,
D'une même voie,
Chantons Noël.

Noël, Noël,
Chantons en chœur,
Noël tous ensemble,
La solitude n'existe plus,
L’amertume de côté,
Les lumières scintillent,
Au delà des frontières,
Nos cœurs s'unissent,
Tous ensemble,
D'une même voix,
Chantons Noël.

Noël, Noël,
Chantons en chœur,
Noël tous ensemble,
Les étoiles brillent,
Le vent caresse nos visages,
La lune nous sourit,
Tous ensemble,
D'une même voix
Chantons Noël.

Noël, Noël,
Chantons en chœur,
Noël tous ensemble,
Le renouveau,
Le silence disparaît,
La neige étant son manteau blanc,
Les enfants chantent avec joie,
Les regards illuminés de bonheur,
Nos yeux plein d'amour,
Tous ensemble,
D'une même voix,
Chantons Noël.

Noël, Noël,
Chantons en chœur,
Noël tous ensemble,
Le rassemblement,
L'unité,
L'amour,
La paix,
Un monde de renouveau,
Une vie d'espoir,
Nos cœurs tournés, vers l'avenir
Tous ensemble,
D'une même voix, 
Chantons Noël.

Noël, Noël,
Chantons en chœur,
Noël tous ensemble,
Tous ensemble,
D'une même voix,
Chantons Noël.
Chanson Noel et chant Noel + lyrics
Chantons Noël
Poème écrit par DOMINIQUE ELVIRA

A l’occasion des fêtes qui approchent , le temps est venu de chasser les chagrins, les soucis, les douleurs,  pour laisser place à l’amour, la joie,  la bienveillance,  la générosité . 
Mes ami(e)s , je vous souhaite de merveilleuses fêtes de fin d’année, en espérant que tous vos vœux soient exaucés. Tout comme  l'étoile dorée qui illumine votre sapin, je souhaite qu'elle vous éclaire et inonde votre vie de lumière. Je vous envoie tout le bonheur du monde ! Joyeuses fêtes de fin d’année à tous et à toutes !

Bonnes fêtes de fin d'année :

Joyeuses fêtes
Joyeuses Fêtes

Je souhaite à tout le monde :

Un Noel parfumé
Aux senteurs de l’Aimé
🎄
Je souhaite la joie
Et un cœur en émoi
🎄
Une douceur infinie
Pour se sentir en vie
🎄
A tous ceux qui me lisent
Je vous lance la brise
🎄
Afin que tout le monde dise
Paix et Amour
Pour toujours !

Meilleur texte de vœux :

Que vous souhaitez de plus
une bonne santé de fer
pour l'année 2017 amis
car cela est important
🎇
pour vivre aimer dans ce monde
ou tout virus contaminent
nos pensées nos âmes
je parle là de ses infos ou intox
🎇
qui viennent pourrir notre mental
notre équilibre nécessaire
a surnager dans ses marres 
médiatiques extrêmes
🎇
nous polluent notre espace
car nous sommes tous hélas 
conditionnés mis dans un même moule
alors que faire oui que faire
🎇
regarder le ciel bleu d'espérance
courir pieds nus dans les champs d'or
que sont nos rêves d'explorateurs
ou nous sommes maître a bord
🎇
nous pouvons là respirer enfin
dans le silence doux de la nuit
voyager dans ce cosmos 
ou nous avions été alors
🎇
des petites poussières d'étoiles
que dieu fit avec amour
passion dévotions pour nous humains
humains de chairs et de sangs amis
🎇
amis que pourrais je encore 
vous souhaitez en premier l'amour
l'amour fraternel entre tout les peuples
le voulez vous avec votre petit poète
🎇
là je vous dis joyeuses fêtes et merci
encore encore de me lire
pour ce dernier texte 2016
j'aimerais tout de même amis vous redire merci merci ...
💝 💝 💝
Joyeux Noël à Tous et Bonnes fêtes de fin d'année à vous et merci pour vos vœux.

POÈME : HISTOIRE D'UN AMOUR 

Ecrit par : Marie-France Gobé
image d'amour d'une histoire
Histoire d'un Amour
Celle-ci est bien la Nôtre - Mélodie d'un grand Amour 
Que mon cœur solitaire attendait depuis toujours 
Immense comme l'océan qui danse entre Nous 
Secret - Impossible - mais tellement doux

Je le sais - Je le sens - que cet Amour vivra toujours 
Je suis sa prisonnière - Pour lui j'ai le mal d'amour 
Je ne l'ai pas voulu - Je ne l'ai pas choisi 
Mon cœur n'est que Tendresse et Passion pour Lui

Bien que ma vie sans lui ne soit pas un drame 
Je passe mes nuits le cœur au bord des larmes 
Ailleurs n'est jamais loin pour ceux qui s'aiment 
Mon esprit - mes pensées vers Toi me ramènent

Tu as pris possession de mon cœur - Ta demeure tu en as fait 
Bien décidé à y rester - pour au moins - l'éternité 
Avais tu le droit d'y pénétrer sans y avoir été invité 
Mon tendre Amour prends soin de lui - évites de le blesser

Pourtant j'aimerai te retrouver - à tire-d'ailes l'océan traverser 
Unir nos cœurs en une étreinte charnelle 
Fendre le néant de nos âmes esseulées 
Suivre ce chemin défendu, les yeux levés vers le ciel

Ne vois tu pas ma peine - Ne vois tu pas que mon cœur saigne 
Plus que tout l'Or du monde mon Amour JE T'AIME 
Nos cœurs garderont le secret de cet Amour éternel 
Celui qui m'inspire - TOI à qui je dédie ces poèmes 

Je pense à notre Histoire - Avec toi j'étais prête à l'écrire 
Mais il y a déjà Quelqu'un là-bas dans ton avenir 
Et sur cet Océan qui me sépare de Toi que j'aime 
Même quand le ciel est bleu - Les vagues chez moi me ramènent 

Quand nous sommes Toi et Moi le monde disparaît - Moment d'éternité 
Tu es la Mer - tu es les Vagues qui vont et viennent en mon Cœur 
Au vent de ma détresse - Au plus profond de mes pensées 
Au cœur de mes peines - Jouons la Symphonie du Bonheur

Poème du jour  : LE VIDE 

Par : Marie Funk
La femme vide

Le vide c’est immatériel,
Ça n’a pas de couleur
 Ça n’a pas de senteur
Ça vit et ça sommeille.

Le vide c’est un volume,
A l’œil nu transparent
Et vivant à chaque instant
A remplir, à vider sans amertume.

Au bord du néant le vide attend
Le vide peut être attirance,
Sa victime volant un court instant
Hypnotisant, offrant peu de résistances.

Ne tournez pas le dos au vide,
Ne le laissez pas vous entraîner
Dans la valse de vos idées
De vous il peut-être très avide.

Code de la propriété intellectuelle 
Articles L 335-2 et suivants


Critique du professeur Med Salah b-Amor :

L’auteure de ce poème aborde cette fois la notion du vide que beaucoup de gens confondent avec celle du néant. En réalité, elles sont totalement différentes car la première relève de la physique et signifie l’absence de matière dans un espace donné tandis que la seconde désigne  l’inexistence c.à.d. l’absence absolue  des êtres et des choses y compris cette de l’espace.

Néanmoins, toutes les deux ont été débattues en philosophie où elles constituent un objet de très grande divergence. Mais puisque c’est  du vide qu’il s’agit dans ce poème, concentrons-nous donc sur  cette notion et voyons de près le sens que la poétesse lui y a attribué. De prime abord, ce sens est le même que celui que avons mentionné plus haut. D’abord, il est différent du néant (au bord du néant le vide attend ). Ensuite, il est, comme nous venons de le dire , l’absence de matière(le vide c’est immatériel, ça n’a pas de couleur ça n’a pas de senteur) .Alors en quoi donc a consisté l’apport de la poétesse en le traitant dans ce texte ? Cet apport  réside clairement dans  l’approche avec laquelle elle l’a abordé et qui est  principalement intuitionnelle  et émotionnelle  et non scientifique c.à.d. une approche humaine, celle d’une poète dont la vocation première est d’interroger tout ce qui l’entoure, de l’infiniment petit à l’infiniment grand , visible à l’œil nu ou invisible. Et puisque le vide est imperceptible et insaisissable , il est très normal qu’il l’intrique surtout qu’il peut être aussi présent dans la vie de l’être humain .Et sur ce point, l’attitude de la poétesse est très claire : elle nous avertit que le vide  peut se grimer sous une apparence enjôleuse (le vide peut être attirance, au bord du néant le vide attendsa victime volant un court instant hypnotisant, offrant peu de résistances) et nous recommande de lui opposer une farouche résistance ( Ne tournez pas le dos au vide, Ne le laissez pas vous entrainer Dans la valse de vos idées  ). Ce qui revient à dire que la vie de L’homme doit être remplie de bonnes œuvres et son cœur d’Amour.

Une belle philosophie  dont l’homme d’aujourd’hui a grandement besoin, car l’oisiveté et le vide l’érodent de plus en plus. Merci Marie pour ce beau poème, bien écrit et plaisant à lire.

Poème du jour : Nouvelles brèves sur la lumière du soleil 

En lieu d’exil
Je souhaite 
Qu’en me réveillant

Je trouve le plafond du matin 
Bagdadien !
Yahin !

Même l’habit de la joie est noir
Même nos boites postales 
Ne nous apportent 

Que les colis d’obscurité
Je laisserai le bruissement de l’air 
Sculpter de ma main
Une maison pour la famille éperdue.

Il n’y a aucune lumière sur nos chapeaux
Il n’y aucune main pour accrocher 
L’impartialité sous la forme d’un pot de fleurs. 
Pour cela, 
Nous avons reporté les nouvelles brèves
Sur la lumière du soleil 
A un autre bulletin d’information.
De son peigne tombe la tristesse, 
Tombe la peur.

Sur son manteau abusivement noir, 
Galope une rivière morte 
Comme il est persistant ce clou crochu
Auquel j’étais accrochée toute ma vie !
La poussière noire elle-aussi 
Est une cloche accrochée au plafond de la maison. 
Le rêve se disperse au dessus de nos têtes 
Comme une herbe verte 
Nous ne mourrons pas 
Et sur nos habits
Galope la braise des roses rouges

Je mets la lampe dans la gueule de la noirceur
Et je dis à l’obscurité :
Le temps est étroit sur le corps de ma montre

Le rocher attaché à mon pied
N’est plus rien d’autre qu’un brin de paille
Qui essaie de retarder mon arrivée

Loin de tout désespoir
J’ai tiré le vide du pilier de la maison 
Et j’ai dessiné la Liberté
Sous les traits d’un oiseau brisant la cage
Poétesse Nwal Alghanim
Le Copyright © Nwal Alghanim
( Poétesse Irakienne)


Analyse & Commentaire de Med Salah B Amor :

L’auteure de ce poème est une poétesse irakienne résidant à Sidney( Australie). Et comme toute les personnes vivant loin de leur milieu natal, elle est tiraillée entre l’obligation de s’adapter au milieu d’accueil pour continuer à vivre au sens matériel du mot et son attachement affectif extrêmement profond à sa terre d’origine. Ce qui engendre une interférence inévitable sur le plan psychique entres les images de ces deux mondes. Cependant, si ce modèle s’applique à tous les exilés en tout lieu et en tout temps, il comporte plusieurs sous-modèles qui se différencient par des traits inhérents à la personnalité de chaque individu. 

Dans le cas-ci présent et selon le contenu véhiculé par ce texte, la locutrice se distingue par l’enchevêtrement très complexe de deux sentiments infiniment forts : une douleur intense vis-à-vis de la situation dégradée qui prévaut dans son pays où la guerre puis le terrorisme ont fait plusieurs milliers de morts et une croyance dure comme fer en la capacité de son pays le grand Irak, le foyer de la plus première civilisation moderne, de se relever de sa chute. De ces deux sentiments opposés a été générée une dualité visuelle symbolique ; :obscurité/ lumière dont chacun de ses deux termes a été le centre d‘une isotopie géante. Pour l’obscurité à titre d’exemple : (même l’habit de la joie est noir/même nos boites postales /ne nous apportent /que les colis d’obscurité - Il n’y a aucune lumière sur nos chapeaux - son manteau abusivement noir…) et pour la lumière ( nouvelles brèves sur la lumière du soleil - je mets la lampe dans la gueule de la noirceur /et je dis à l’obscurité : le temps est étroit sur le corps de ma montre) à laquelle est attachée une sous-isotopie botanique (le rêve se disperse au dessus de nos têtes comme une herbe verte - nous ne mourrons pas et sur nos habits galope la braise des roses rouges ) et qui symbolisent toutes les deux l’avenir reluisant de l’Irak .Un autre avantage a été tiré de cette dualité, c’est qu’elle a donné naissance à une multitude d’images opposées et entremêlées connotant le présent difficile de l’Irak et son avenir tel que le croit la poétesse .

Poème du jour  : La beauté touche les âmes 

Malgré des soupirs retenus 
Des paroles cachées au fond de soi 
Chaque rayon de soleil batifole quand, enfin,
le matin se lève 
Et la brise comme un souffle caressant 

Vient défroisser les cicatrices des cœurs souffrants…
La beauté touche les âmes :
Contempler le nuage discret qui se déplace
Un oiseau inconnu se poser sur une brindille
S’abandonner 

Selon la saison, se vêtir de la couleur du ciel
Comme l’eau de la mer
Pleurer la vie avec un regard encore émerveillé 
De découvrir au loin Une ligne fragile… 
À peine ourlée…
Là où se dessine l’horizon…
l'Artiste peintre : Arcadio Cancio nature
Copyright © Francine Fortier Alberton
& l'Artiste peintre : Arcadio Cancio

Analyse & Commentaire :

L’auteure de ce poème n’est pas nouvelle sur ma liste d’amis mais, comme à mon accoutumée, il me faut suffisamment de temps pour saisir la spécificité de l’écriture d’un poète ou D'un écrivain que je n’ai pas lu auparavant.

Dans la page de cette poétesse, ses amis peuvent lire plusieurs poèmes noués en intertextualité avec des tableaux de peinture mais qui ne visent nullement à reproduire, par le biais de mots, les images, les couleurs et les formes qui y sont déposées .Ils se présentent, par contre, comme des discours expressifs centrés sur le « je », jaillissant de l’intérieur de la locutrice et à travers lesquels une âme très sensible ,passionnée se met, au cours du temps de l’énonciation, lequel est toujours un moment d’exaltation et de magnificence, à créer des liens invisibles et à établir des accords insoupçonnables entre des détails contenus dans les paysages peints d’un côté et une source de beauté sublime et mystérieuse cachée dans toute chose y compris l’intérieur de l’être humain de l’autre (des paroles cachées au fond de soi chaque rayon de soleil batifole quand, enfin, le matin se lève et la brise comme un souffle caressant vient défroisser les cicatrices des cœurs souffrants…).

Quel est donc ce lien secret qui lie « le rayon de soleil » , « le matin qui se lève » , « la brise » et « les cœurs souffrants » et « les âmes » , « le nuage discret » et « l’oiseau inconnu » , « l’eau de mer » et « l’horizon » ? Les romantiques allemands nous répondent que c’est « l’éternel devenir » ou, si vous voulez, Dieu. D’où le caractère en même temps ambigu et profond de ce discours qui essaie de dire l’indicible.

Enfin nous sommes lâ devant un dialogue indirect mais de toute beauté entre une jongleuse de mots et un artiste peintre, l’auteur de ce beau tableau : Henri Valachman.

Lire aussi :  Une femme perdue dans ses pensées

Poème du jour : Heureux petit 

Tristesse d'un petit garçon
H e u r e u x   p e t i t . . .
Je perds de plus en plus amis 
Soit disant "auteurs"

Je dois être soûlant 
Pourtant, je ne bois pas

Dans la bouteille des autres 
Aux hiéroglyphes incertains

Petit poseur de mots 
Je suis, je reste

Dans mon minuscule univers 
Voilà tout mon bonheur...

Le Copyright © Bernard Fouché dit le Berger

Analyse :

Bien que concis, ce poème à l’instar de tous les écrits précédents de son auteur, soulève d’importantes questions, lesquelles se rapportent cette fois à la relation qu’entretient le poète avec son milieu culturel et plus précisément avec le cercle naturellement restreint des poètes avec lesquels il est lié d’amitié. Il ressort des propos de l’auteur deux attitudes apparemment complémentaires qui peuvent nous éclairer sur certains aspects de la structure psychologique :

  • l’un est la sensation d’être l’objet d’une exclusion prenant de plus en plus de l’ampleur au sein ce cercle.
  • la seconde est son autosatisfaction à l’égard de son expérience poétique.
Néanmoins , ces deux attitudes ont donné lieu à deux réactions totalement opposées :
La première est négative bien que naturelle et évidente, étant donné qu’elle a dégénéré en mépris de ces faux-amis tandis que l’autre est positive puisqu’elle n’a pas évolué en une grandiosité psychique c.à.d. en un gonflement du moi vu que le poète se reconnait petit et qualifie son univers poétique de minuscule. Il en découle que l’image globale du locuteur qui se dégage de son discours laisse entrevoir une âme satisfaite de sa situation et de son destin, modeste et non agressive mais prête à se défendre lorsqu’il est nécessaire.

Stylistiquement ; 

la nature semi-polémique du poème n’a pas offert à l’auteur l’occasion de concevoir des images poétiques de belle facture comme il a l’habitude de faire .Un bon poème dans son genre !

Voici une histoire vraie, témoignage de vie, toute ressemblance avec des personnes existantes sur la toile n'est pas feinte : aucun personnage n'est de fiction. Elle met en lumière les banales humiliations et trahisons sur les réseaux sociaux quand le Féminin est traqué, trahi et humilié...
Je t'aime de toute mon Âme ma femme ...
-- Histoire vrai -- 
Un jeune marié nouvellement installé en couple chez sa compagne très vite devenue sa femme, enceinte à cette découverte de l'histoire de trois mois, lui passe son temps sur le réseau social ...
Ils s'étaient d'ailleurs rencontrés ainsi il y a un an, se prêtant serment de bienveillance, posant clairement les besoins et attentes de chacun comme deux adultes responsables qu'ils croyaient être ...
Un bonheur presque sans taches, elle avait promis d'engager le dialogue à la moindre incompréhension et difficulté rencontrée et il avait promis d'écouter et de rectifier tout ce qui pouvait la blesser.
Ses amis à lui l'avait mis en garde de bien veiller à la rendre heureuse, leur insistance lui avait parue très paternaliste et touchante, si c'en pas tel qu'était la suite de l'histoire...

Et un jour, dans la vie réelle une rencontre de dix minutes avec une femme chez sa belle-sœur, le lendemain il l'a cherche sur le net, l'invite ... Sa femme amie aussi avec elle voit les commentaires de son mari sous ses photos comme si ils se connaissaient depuis toujours ... Impression étrange mais pourquoi pas se dit-elle.
Il lui dit que cette amie l'a invité à converser, son amie lui dit que c'est son mari qui s'en défend, deux mois plus tard elle lira que c'était bien lui.

Le mari, lui
Des dizaines de messages journaliers, lui ne bosse pas
L'amie, elle
Brèves réponses, elle bosse

Au bout de deux jours:
Lui:
J'aime les belles personnes 
Ton fils a surement hérité de ta beauté 
Elle: 
Oh t'es trop gentil arrête je rougis 
Lui: 
Ne rougis pas c'est vrai tu es une belle dame, j'ai regardé tes photos 
Elle:
Et? 
Lui: 
Je trouve que tu as un feeling très féminin 
Et plein d'autres atouts 
Je garde le reste pour moi ...
Elle:
Ohhhh
Lui: 
Pour ne pas déraper 
Tu me comprends non ? 
Elle: 
J'aime pas le trois photos que tu aimes
Oui un homme ... 
Lui : 
Et pourtant c'est explicite 
Elle: 
Bisous à plus
Lui: 
Ton regard est plein de lumière 
Bisous doux
Quelques minutes plus tard:
Lui:
Ça c'est bien passé le rendez-vous avec le gynéco? 
Elle: 
Super 
Coquin ...
Ohhhhh oui 
Lui:
J'écoute du zouk qui me berce 
Lui envoie le lien
Elle:
Je craque ...
Lui: 
Très belle mélodie
Sais tu danser le zouk?
Elle: 
Oui j'adore toi tu es amoureux 
Lui: 
C'est le chanteur qui dit qui est amoureux.

(Forcément à cette heure sa femme elle trime pour avoir juste de quoi se loger, le loger et veiller à tous ses besoins pour le chérir, elle est épuisée mais l'Amour pour son mari la porte. Lui est bien trop occuper à son jeu de séduction pour prendre la perche tendue pour sortir du jeu pervers séducteur dans lequel l'amie et le mari font le match comme il dit si bien)

Elle :
Oui et surement que toi aussi tu es amoureux 
Lui:
A un certain âge l'amour devient comme une danse
Comme tout être humain non
Comme toi aussi non? 
Elle: 
Bien-sûr 
Lui:
L'amour est le piment de la vie 
Quelque soit la forme qu'il prend souvent 
Elle: 
D'accord avec toi
C'est beau
Lui:
Et c'est ce qui le rend si fascinant 
Elle:
Tu sais parler aux femmes yes
Lui: 
A la recherche de certains parfums comme une abeille qui fabrique du miel
Je me dis qu'il est bien chanceux ton compagnon 
Elle: 
Ah oui et pourquoi ? 
Lui: 
Parce que tu es une femme bien
Intelligente et probablement sensuelle ...
Elle: 
Tu me connais pas assez
Toi aussi tu as de la chance.
Lui:
Je regarde tes photos et à travers nos échanges je perçois ton être véritable 
Elle:
Et ? 
Lui: 
Ta bonté et ton amour des belles choses 
Elle:
Toi aussi tu en as de la chance.
Lui:
A bon laquelle?
Elle:
D'être avec ta femme
Lui:
Ah oui! 
C'est vrai
C'est une belle âme
Là il comprend enfin et détourne pour le moment la question sur la grande amitié qui vient donner du sens à sa vie à lui, complimentant au passage la beauté de son mari à elle mais jouant avec le fait qu'il l'aurait bien vu avec un homme comme lui.
Et il reprend :
Lui :
Écoute ce zouk 
Elle:
Je préfére celui d'avant 
Lui:
Un jour nous le danserons 
Elle:
Je l'écoute en me reposant pas assez forte pour danser 
Lui :
C'est une danse chaloupée donc tu ne risques pas de tomber
Je te tiendrai avec délicatesse 
Comme si tu étais une fleur fragile
Elle:
Je ne tombe pas demande à ta belle-sœur 
Pas fragile guerrière 
Lui:
(Réponse de mieux pour l'exciter lui)
La panthère se réveille 
Féline et redoutable à la fois 
Féroce et souple 
Dis moi 
Elle:
Pas trop souple
Chiante et râleuse 
(Esquive du corps objet de désir du mari de sa copine) 
Lui:
Ah non je ne te crois pas je te trouve Angélique 
(C'est tout à fait le mot pour une femme de cinquante ans)
Elle:
Si si difficile et exigeante 
Lui:
J'imagine une dame de fer 
J'espère que tu ne vas pas me donner des baffes ?
Elle: 
Non
Lui: 
oh merci 
Tu es si gentille et protectrice avec tes amis
(Ils dialoguent toujours depuis deux jours à peine)

Sa femme est rentrée épuisée après douze heures de travail il est 21h;00, rien n'a été préparé d'un repas, ni la table mise comme une attente, lui sur le canapé, pianotant sur son ordinateur mine de rien. Elle a mal au cœur, se sent mal, préparera le repas, mettra la table... Puis se douchera, il est 23h;00, il en profitera pour envoyer encore trois zouk à sa nouvelle conquête:

Lui: Pour bercer tes repos 
Elle: Oh merci c'est gentil après la course à pieds
Lui:
Et un bon massage aux huiles essentielles et à la lavande
Elle:
Ah oui comme à Bali super bien!
Lui: 
Oui j'adore les faire !

Les autres messages ont été effacés... Et oui sa femme n'a pas pu tous les récupérer...

Vous n'en saurez rien sauf qu'Il fera plus tard l'amour à sa femme comme un dieu, lui dira qu'il l'aime de toute son âme, qu'il n'a jamais aimé ainsi et aussi intensément... Il pleure même après l'amour tant cette beauté de l'offrande féminine aimante de sa femme le touche ...

Des 8h du matin
Troisième jour il recommençait le charme insistant pour la connaître beaucoup mieux, pour prendre un café ensemble, un verre ensemble, son corps de sportive est si svelte, elle est si belle ...
Tandis que sa femme reprendra une nouvelle journée de travail pour douze heures priant que ça passe vite, que le dimanche arrive vite juste pour se reposer et profiter de son mari ...

Elle se plaint à sa copine, à sa belle-sœur du harcèlement à obtenir un rendez-vous en tête à tête du mari mais pourtant elle répond systématiquement à l'intrusion désirante, ne le bloque pas attendant d'une part sa dose de flatteries et d'autres n'osant pas fâcher sa copine prise par une certaine conscience coupable...
Il la laissera tranquille deux semaines ensuite puis reprendra de plus belle... Effectivement sa femme avait vu défiler des profils d'autres femmes sportives malencontreusement étant rentrée à l'improviste pour rendez-vous annulé... Toutes le même type de physique, celui des sportives comme sa copine... Là démunie par sa grossesse engagée, elle ne pouvait pas lutter... La dépression la gagna, ce qui donna un nouvel avantage au mari.

Elle:
C'est quoi ce rêve ?
C'est ton secret?
Lui:
Expliquant son rêve de danse érotique, très sensuelle, l'acte sexuel imminent avec elle.
(Ce passage a effectivement été effacé par les soins du mari acculé par sa femme à dévoiler ses conversations privées mais la copine choquée (on se demande pourquoi car à jouer ce jeu à son âge c'était clairement s'exposer à cette proposition déguisée) en a expliqué la teneur oralement...)
Elle :
Ohhhhh
Elle:
Chut c'est secret 
Sympa une danse pour la copine
( encore plus sympa pour la femme assurément )
Lui:
C'était beau heureusement que ce n'était qu'un rêve
Yes 
Sinon ça va dans l'ensemble ? 
Elle: oui ça va pourquoi ? 
Lui: je veux dire boulot, enfants, le quotidien quoi? 
Elle réponds simplement que sa vie c'est plus d'enfants à élever, comme lui même s'il en a quatre et attend son cinquième... Mais sport et copines 
Lui: 
Pourquoi des amies?
Donc tes amies ne sont que des filles? 
Snif
Elle :
J'ai des amis des amies
(CQFD effectivement oui) 
Lui:
Je passe à table, bisous
Effectivement là sa femme est remontée vite du travail pour déjeuner avec lui pour seulement trente minutes avant de courir reprendre le travail jusqu'à cette fois 22h, c'est que les temps sont durs... Elle a à nouveau préparé la salade composée du midi qu'il aura pris en photo et posté sur la toile sans mentionner que ça c'était de l'amour de sa femme mais laissant planer le doute sur le fait que c'est lui le merveilleux cuisinier, usurper la réalité l'amuse beaucoup et sa femme doit tenir sa place de l'ombre, juste il l'a sort lorsque c'est valorisant pour lui et surtout très peu sur son mur car les autres proies féminines pourraient le fuir... 
C'est fou ce nombre de maris chatant aux heures des préparations des repas par leurs femmes naïvement heureuse de régaler leur conjoint et famille pendant que ces messieurs jouent les jolis cœurs braguettes prêtes à exploser sous leurs claviers aux mots érotisés en pleine faim de séduction d'une quelconque belle célibataire ou s'y essayant virtuellement... Voilà bien ce qui nourrit les réseaux à l'heure des repas...

La panse pleine, sa femme ayant libéré l'espace familial il reprend:
Lui:
Tu es en pause
Et envoie les bonnes vieilles blagues érotiques 
Elle:
Ahhh les mecs!
A ce moment elle se plaint de ne plus le supporter mais répond toujours à ses avances déguisées
Pendant toute la semaine il tentera d'obtenir un rendez-vous, elle esquivera mais ne lui mettant aucune limite car ce rêve secret lui avait soit disant été insupportable dixit encore à sa copine mais là trop sexuel pour être mentionné à sa femme... Pourtant le jeu continue avec évidemment ces nouveaux codes de langage de sa langue maternelle à lui leur permettant un plus grande proximité, un pas pour lui vers cette intimité avec elle tant désirée...

Le week-end suivant, en promenade en amoureux avec sa femme dans un site féerique qu'elle est heureuse de lui faire découvrir, il lui demande de le prendre en photo, ce qu'elle fait amoureusement et joyeusement si fière d'être sur ce piton passion surplombant la mer avec lui...
Il lui demande de lui envoyer ses clichés car ses photos sont toujours des plus réussies, ce qu'elle fait sur le champ grâce au forfait téléphonique qu'elle a pris pour lui et qu'elle paie tous les mois pour qu'il puisse téléphoner librement et envoyer ses photos par le net... Lui choisit d'envoyer sa photo à sa dulcinée dans l'attente séductrice et surtout qu'un jour il puisse enfin la posséder ... Voilà à quoi ce jour là a servi le forfait téléphonique payé par sa femme... Chacun aurait raison d'en rire! C'est si idiot comme situation! Mais sa femme est de coeur pur et d'âme belle, elle ne pouvait penser à pareil irrespect de la part de son mari ...

Elle: sympa
Puis les autres commentaires ont été scrupuleusement effacés ... 
Lui:
Beau paysage et je vois le train qui passe comme la vie...
Là encore les autres commentaires ont été supprimés
Lui: Du lundi au vendredi nouveaux messages, plusieurs par jour toujours afin d'obtenir son rendez-vous intime avec son nouveau fantasme incarné par Elle. 
Elle : esquive et répond boulot boulot

Nouvelles plaintes à sa copine de l'oppression du mari, la copine excédée lui conseille de ne plus répondre ... Elle répond de moins en moins mais ne pose pas le respect à lui en affrontant son désir libidinal tout puissant, hélas pour tous les protagonistes de l'histoire.

Le week-end suivant prétextant de devoir assumer des engageants de la plus haute importance pour signer un contrat qui lui permettra de travailler enfin et d'aider sa femme à payer toutes les factures et ses exigences culinaires particulières aussi, il l'accule à lui payer son week-end détente à l'autre bout de la France .
Elle n'a pas de vacances depuis un an, en dépression et au bord du burn-out, elle s'oublie à nouveau à la toute jouissance du mari... Il n'était même pas question pour lui d'emmener sa femme qui en profitera pour travailler un peu plus pour pouvoir payer la facture de son voyage et celle de l'électricité avant qu'on ne la lui coupe... Bien sur aucun contrat ne fut signé pas plus qu'une quelconque promesse de travail qui aurait pu la soulager

Lui : coucou à Elle tu vas bien ?
J'étais en voyage sur "Bord elle" 
Elle: très bien 
Et bien en voyage cool, surtout ne change pas de métier ! 
Lui: yes!
(Ben voyons pourquoi il changerait ! Surtout pas par amour de sa femme !)
Lui: tu m'as manquée, 
(les deux commentaires de lui en suite ont été judicieusement effacés) . 
Lui: sinon ça va? 
Elle: fatiguée par le travail
Lui: Ohh,,, faut que tu t'amuses un peu puis nouvel effacement

Ce week-end là sa femme elle ne lui avait pas manqué sauf pour passer la journée du lundi à organiser le retour du grand mari, c'est elle qui détient la carte bleue et à dû gérer qu'il puisse rentrer car il n'avait personne chez qui habiter dans cette région) et n'a reçu aucune mise en garde sur son état de fatigue ou besoin de s'amuser mais seulement qu'il avait faim à minuit lorsqu'il est rentré et qu'il lui a demandé de lui faire une assiette pour se restaurer...

Lui: je concocte une pizza 
En fait sa femme préparait la pizza maison et lui admirait, prenait des photos en disant qu'il échangeait via le réseau avec un enfant du pays, un de ses petits dont il prenait si soin... Elle lui avait tant manquée ! Femme docile, sourire aux lèvres devant la fausse reconnaissance de ses talents de cuisinière était loin de se douter qu'encore une fois il se foutait grave de sa gueule, ne se doutait pas à quel point il l'a méprisait en ces circonstances ...

Lui: prends des vacances, 
(il s'inquiète de sa si pauvre amie bonne à baiser en zouk qui en fait ne bosse pas tant que ça mais le lui faire croire pour ne pas l'envoyer définitivement balader car elle ne veut soit disant plus répondre à ses avances... !!!!! 
Elle : oui mais moi c'est moi qui nourrit mes enfants 
Lui: c'est Dieu qui nourrit les enfants
Noooon enfin sa femme est Dieu car c'est elle et elle seule ici qui les nourrit, le sien et son grand enfant exigent de mari! C'est qu'il deviendrait lucide le mari béni ! 
Elle: moi c'est moi
Lui: Ah oui
Enfin elle prends une vraie place, un vrai je, il y a de quoi être étonné vu la seule considération dessous de ceinture qu'il a pour les femmes au final
Lui : continue à prier ...
Puis il fera tout pour tenter de se faire inviter à dîner chez elle un de ses jours, dans le restaurant familial avec son carton d'invitation sa femme pour enfin avoir l'immense jouissance de mettre enfin un pied dans son intimité...

Elle ne donnera pas de suite ayant enfin mis en application son non, il essayera plus comprenant que du côté de sa femme il y avait eu des fuites, qu'elle ne donnait plus comme avant, exigeait une participation financière refusant de lui payer ses bières à gogo, clopes, marques précises de café ... C'est simple elle fit grève, plongea dans la dépression jusqu'à penser qu'elle hallucinait pouvant tout juste se payer les consultations non remboursées du Médecin urgentiste ...
Ses vrais amis lui vinrent en aide, lui s'est tenu tranquille car son seul intérêt était de se calmer sachant à quoi il se confronterait bientôt ...
Elle était enfin capable de reconnaître son propre véritable amour dont elle devait se servir en priorité...

C'est hier samedi matin qu'elle a tout découvert, elle en a même oublié d'être la femme parfaite qui régale la famille, hier que sa parole s'est libéré qu'elle a contraint son mari à lui montrer les conversations d'Elle en privé depuis le début même s'il en a effacé au passage ... Elle les effaçait au fur et à mesure pour épargner son compagnon top model si jaloux, ce ne sont que des mots et des explications qu'elle confia à sa femme mal à l'aise d'avoir bien trop pris part à la perversion entrant dans la manipulation toute jouissante du mari ...
Lui, n'a plus pour sa femme que des menaces et chantages d'abandon, femme et enfant face au maintient du déni de toute sa manipulation scandaleuse, honteuse et humiliante dont elle n'avait demandé que la mise à jour et au clair d'une odieuse situation qui la torturait tant car elle avait compris des les premiers commentaires du début...

Mais combien dans le secret de ses conversations privées nocturnes comme diurnes y a t-il de déesses embarquées dans cette course à la reconnaissance par la flatterie pour croire naïvement qu'elles sont aimés?
Et combien de temps sévira sa cruauté sur les réseaux sociaux moyens idéals à la construction de toute ses machinations ?

Lui en parlant d'Elle après avoir été démasqué :
Cette vieille qui s'acharne à coup de dents empoisonnées sur le pauvre petit innocent,
Même sur le marché de la baise elle ne vaudra pas un radis cette connasse
Si c était même une fille canon, les soupçons pèseraient bcp contre moi

Nul besoin d'en rajouter, tout est dit de Lui m'aime..,

Ce qu'il en est de sa femme, elle va juste enfin pouvoir dormir après avoir passé une nuit blanche à témoigner de son histoire...

Merci à toutes et tous de votre lecture, réception et partages car il est important que cela se sache, non pas dans l'identité mais dans le procédé de la manipulation machiavélique de ce genre d'homme sévissant ici, et dans les groupes de poésie le plus souvent et pour permettre à celle-ci de pouvoir encore avoir accès à une certaine Dignité ...

Le Copyright © Sonya Chiffot \ Juillet 2015

( Je dédie ce texte à ma grand-mère Catherine qui a 103 ans aujourd'hui, une autre victime de pervers narcissique qui a su malgré tout continuer à vivre)

Fourni par Blogger.