Guerrière

POÈME DU JOUR : GUERRIÈRE 

Par : Rolande Bergeron. Poétesse québécoise 

Nous, intellectuels et humanistes, nous luttons avec les mots. Je récidive avec ce poème : GUERRIÈRE.

Je guerroie armée de mots 
Je les tire à la fronde 
Je les lance au javelot 
Je fais flèche de toute lettre 

Je suis fort habile à l’arc 
Et comme Jeanne d’Arc 
Je peux monter 
Sur mes grands chevaux 

Tremblez fauteurs de guerre !
Le feu nucléaire m’est asservi
Et les missiles grammaticaux
Font partie de mon arsenal

Tremblez, ogres et vautours
Je vais lancer contre vous
Les feux de mes consonnes
Et les balles de mes voyelles

Vos jours sont comptés
Car secondée par Jupiter
Je lancerai contre vous
La puissance de la foudre

Les éclairs de mon verbe
Vous foudroieront
Et mes mots rouleront
Comme tonnerre !

Sous l’égide d’Athéna
J’avance casquée
Et pleine d’audace
Je guerroie armée de mots !

Ana & Com :

Bien que le contenu de ce poème soit très clair et ne fait l’objet d’aucune équivoque, il n’a eu aucun effet négatif sur le côté esthétique du texte comme c’est le cas de plusieurs poèmes dit engagés où l’oralité disgracieuse prend le pas sur la qualité littéraire et la beauté du style. Et ce, pour deux raisons : la première est la pertinence de l’arrière-fond intellectuel duquel ce texte émerge et qui est en train de prendre de l’ampleur de par le monde depuis l’avènement des réseaux sociaux et leur extension à tous les domaines. Cet arrière-fond n’est autre qui l’Universalisme qui tend à supplanter toutes les idéologies et se poser comme la seule alternative crédible capable de sauver l’humanité d’une catastrophe qui pourrait se déclencher à tout moment et entraîner l’extinction pure et simple de notre espèce. Dès lors, tous les universalistes du monde entier s’attellent , à l’instar de ce que fait ici la poétesse, à propager leurs idéaux qui font, en réalité, un tout indivisible et à livrer un combat farouche pour les imposer face aux fauteurs de guerre et à leur tête les grandes puissances ainsi que pour mettre fin aux fléaux dévastateurs de terrorisme, d’intolérance, de fanatisme, de racisme et de discrimination humiliante entre les deux sexes. Tout ceci est, comme nous l’avons dit, est important et clair. Mais le plus pertinent et attractif est, sans aucun doute, leur traitement esthétique qui se distingue par son originalité et sa finesse, étant né d’une idée maîtresse inédite, à savoir l’identification par l’auteure de son verbe à un ensemble d’armes de toute sorte. Ce qui lui a permis de générer une série de comparaisons et de métaphores très évocatrices .Bravo Rolande !