A l'encre étoilée, poème de Patricia Royet

Poème du jour  : A l'encre étoilée 

Seuls mes rêves,
M'offrent l'éternité,
De tes bras,
Mon bonheur et mes joies,

Alors j'aime dormir,
Et laisser la nuit écrire,
A l'encre d'or des étoiles,
L'écriture de mes souvenirs,
Réchauffant mon cœur qui a froid,
Les lignes de ton sourire,
Pour m'empêcher de mourir,

La nuit s'allie au passé,
Et à l'histoire gravée,
Que la mémoire ne peut oublier,

Une journée,
Au bord de l'été,
Un vingt juin,
Ma rêverie aime à me le rappeler,
La chaleur du sable sous nos pieds,
Et l'amour de tes yeux qui m'emportaient,
M'allongeaient toute habillée,
Dans des draps agités,
Tes rires mon amour,
Que les vagues éclaboussaient,
Au coucher du soleil,
Sur la Méditerranée,

La nuit écrit,
Pour l'éternité,
A l'encre étoilée.

Patricia Royet : La poétesse
 © Patricia Royet

Analyse & commentaire : 

Voici une poétesse qui me surprend de plus en plus agréablement, au point où chaque fois qu’elle tarde à publier un nouveau poème, je me précipite sur sa page pour m’assurer que ce n’est pas moi qui ai raté de le lire par inattention. En effet, Patricia Royet, sans jamais verser dans l’académisme compassé et artificiel qui impose la recherche poussée des procédés d’écriture, se fie toujours à son flair artistique remarquable qui la guide à façonner ses poèmes de la manière la plus simple mais très singulière. Et le résultat est presque toujours un effet esthétique élevé et immédiat comme nous le remarquons dans ce nouveau poème dont le noyau sémantique générateur est l’idée ingénieuse et originale de la suppléance de la poétesse par la nuit dans l’écriture de ses souvenirs et ses textes d’amour avec de l’encre d’or des étoiles, une idée qui constitue en selle-même un écart poétique des plus fascinants et des plus suggestifs.

Néanmoins, ce n’est pas le caractère déroutant de cette image à lui seul qui lui donne de l’importance mais aussi sa signification symbolique archétypale qui renvoie à un inconscient féminin en effervescence sous l’effet du souvenir encore vivant d’une histoire d’amour émouvante lointaine et dont la réminiscence canalise, comme on le constate, de fortes énergies créatrices. 

Simultanément à cette image, la présence des étoiles révèle chez la locutrice une grande préoccupation de sa destinée personnelle. Ceci en ce qui concerne la construction et les traits principaux de ce poème. Sur le plan des détails maintenant, l’auteure a semé, tout au long de son texte, un bon nombre de sous-écarts attrayants qui ont contribué, de leur côté, à donner au texte une coloration onirique fantastique.