Je veux aimer et je veux être aimé

En ce jeudi, je dis Cathy ! 

Par : Marc Herranz

INTRO et prologue :

Je veux aimer et je veux être aimé pour tout ce que je suis mais c’est la vie ! Alors, toi qui me lis, vis ta vie, vis ! Je suis impardonnable ! Je fais des erreurs et j’ai pris pour comptant et acquis un Amour vrai, fort, un Amour infini ! Mais Cathy n’est plus celle d’hier comme l’Amour de ma vie car elle me fuit ! Elle veut quitter la routine et l’ennui ! Elle veut se trouver et se retrouver sans moi, seule et sans mari ! Elle veut tant et tant pour se redonner goût à la vie et retrouver des plaisirs, des désirs, des envies ! Elle veut trouver en moi pour l’instant, juste un Ami, un simple Ami ! Et je souffre mille maux, mille et un cris ! Et je suis malheureux de vivre en survie dans ce laisser-aller à l’oubli, au silence, aux absences répétées, aux indifférences et aux mépris ! Je veux aimer et je veux être aimé pour tout ce que je suis mais c’est la vie ! Alors, toi qui me lis, vis ta vie, vis ! En ce jeudi, je dis Cathy et je me dis ! Vis ! 
un chat : C
  • Paragraphe 3 :
J’ai parlé, expliqué nombre de fois ! J’ai posé des questions pour sonder l’insondable des coups de gueule sans compromis ! J’ai cherché à joindre les 2 bouts en demandeur, en quémandeur, en regretté chômeur sans travail afin de répondre sans égal à toutes ses demandes, tous ses menus plaisirs pour être ivre de toujours plus de plaisirs grands et petits à la faveur d’un ciné, d’un repas, d’un achat bien pensé correspondant à son idéal d’un présent d’aujourd’hui ! J’ai multiplié les actes de faire et de défaire en changeant de look et d’affaires à petits prix ! J’ai structuré et organisé ma vie pour être sa chose incensée qui est celle de vivre en bonheur mille et un malheurs de dénis, de grandes souffrances, de tristesses et de chagrins qui se rit des avanies, des supercheries, des plaisanteries ! Je veux aimer et je veux être aimé pour tout ce que je suis mais c’est la vie ! Alors, toi qui me lis, vis ta vie, vis ! En ce jeudi, je dis Cathy et je me dis ! Vis !
C CATHY
  • Paragraphe 4 :
J’ai concrétisé et agi ! J’ai pris des décisions actions pour justifier et raisonner des choix, des options, des solutions mais rien ne suffisait pour aider l’âme et l’esprit tourmenté de ma Cathy ! J’ai déçu beaucoup de gens car j’étais aveugle et aveuglé par un amour réel fuyant et délaissant qui prenait passionnément avec suffisance le nectar d’une vie pour se persuader d’être et de ne pas être en mal être contre toutes les infamies ! J’ai parfois agi par pulsions et impulsions comme on aime une femme en passions ! J’ai tenu ma Cathy dans mes bras pour la protéger, la choyer en vérité vraie sans tabou aux idéaux parfaits imparfaits de l’innocence qui voit sans jamais voir la tromperie d’une méprise sur des sentiments, sur des émotions, sur des ressentis ! Je veux aimer et je veux être aimé pour tout ce que je suis mais c’est la vie ! Alors, toi qui me lis, vis ta vie, vis ! En ce jeudi, je dis Cathy et je me dis ! Vis !
je dis Cathy
  • Paragraphe 5 : 
Mais j’ai dit 3 mots qu’il ne fallait pas ! J’ai ri quand il ne fallait pas ! J’ai été lourd et ma Cathy s’en est allée, elle est partie au rythme des jeudis, des vendredis et des samedis ! Nous étions seuls au monde et je suis seul, solitaire désabusé de tant d’infortunes en forfanteries ! Je suis un animal démuni sans maîtresse et sans collier comme un oiseau sur une branche qui ne fait plus cuicui ! Si l’Amour rend aveugle, je suis resté sourd aux remarques désobligeantes de Marie ! J’ai fait des promesses et je me suis brisé le cœur en livres, en proses et en vers comme en mille et un écrits ! J’ai pleuré en écoutant ses musiques douces et rythmées comme tendres harmonies, tendres mélodies ! J’ai pleuré mille larmes le cœur en vrac en regardant ses photos en abandon et sans retenues où sa joie inspirée traduisait les élans de son cœur en sourires spontanés et en cris ! Je veux aimer et je veux être aimé pour tout ce que je suis mais c’est la vie ! Alors, toi qui me lis, vis ta vie, vis ! En ce jeudi, je dis Cathy et je me dis ! Vis !

Conclusion et épilogue : 

J’ai téléphoné pour entendre sa voix et l’humour de son répondeur ! J’ai fait des Textos, des SMS, des courriels et des mails pour construire et déconstruire un quotidien terne et sans ses fous rires juvéniles et graciles en modestie ! Je suis déjà tombé amoureux d’un sourire mais là, j’ai cru mourir de nostalgie et de mélancolie ! Elle a été ma Lulu, ma catwoman ! J’ai eu peur de la perdre de nombreuses fois quand j’étais son amant, quand j’étais prince charmant, quand j’étais son obligé au paradis latin des arrondissements de Paris pour visiter des musées, des galeries, des boutiques et des marchés non loin de Clignancourt, du XVème et d’Italie ! Je survis et je vis encore et encore dans l’emprise de son sillage endormi ! Et la vie, je ne m’en passe pas ! Et la vie en soucis avec ma Cathy, je ne m’en passe plus car c’est dimanche et mon jour de chance ! Alors vis ta vie et oublie ! Vis en héros de fantaisie, de fantasmagorie, de petite panoplie ! Vis ! Je t’aime ma Cathy et je resterai ton Charly ! Alors vis ta vie sans moi mais vis ! En cet aujourd’hui de vie du jeudi, je dis Cathy ! Cathy ? Cathy.
Tous droits réservés © Marc Herranz