Société. Je ne t'aime plus

Poème : Société

 Par : Bernard Fouché
Sans abri à paris (SDF)
Je suis un adepte de ta liberté
C'est pour cela que
je me complais
Dans ma solitude, seul à seul
Je suis loin, très loin
De tes pensées politiques
Tes dogmes religieux
De ton indifférence
La couleur de ta peau
Des sous et des si
D'images en images
Je ne te reconnais plus
Je suis dans ma maison d'hiver
À mon bureau
Quelques feuilles de papier
Un vieux porte-plume
La fenêtre ouverte
Sur le jardin
Pour laisser entrer
Des petits écureuils
Qui viennent casser des noisettes
Laissées pour eux, près de la cheminée
C'est bien plus joli comme image
Que des S.D.F. En plein hiver
Dans les rues de Paris
Société, je ne t'aime plus...
 © Le Berger

Commentaire : 

Sans minimiser l’importance du thème abordé dans un poème donné, c’est son traitement artistique qui importe le plus le lecteur avisé, étant donné que la poésie est, avant tout, un art et que les thèmes quelles que soient leurs valeurs peuvent être traités dans des articles de presse ou des discours politiques ou autres.
Dans ce poème typiquement engagé où sont mises en opposition la vie compliquée que mène l’Homme dans les villes modernes déshumanisées et la vie simple et toute proche de la nature dans les compagnes compagne , l’auteur utilise deux procédés majeurs : 
  1. Le premier est le placement du noyau sémantique dans l’ultime vers (société, je ne t'aime plus...) pour donner à sa prise de position contestataire plus de retentissement, étant donné que c’est le dernier vers, s’il est bien choisi, qui produit le plus d’effet sur le lecteur et qui a plus de chance d’être retenu.
  2. Le second procédé est la personnification au biais de laquelle, il a réduit la société en une seule personne afin d’en faire une allocutaire pensante et justifier de la sorte le discours qu’il lui adresse (Je / tu ).
Néanmoins au niveau du thème deux messages qu’ils soient voulus ou non, sont émis : 
  • Le premier est la révolte contre le côté inhumain de la ville où plus précisément le mode suivant lequel elle fonctionne qui malgré le grand progrès réalisé dans les domaines scientifiques et techniques demeure incapable de résoudre le problème honteux du phénomène SDF.
  • Le deuxième, est que l’attitude contestataire qu’il affiche ne l’a adoptée que tout dernièrement suite à une prise de conscience (société, je ne t'aime plus... Je ne te reconnais plus).
Voila ce que dit ce texte, avec tous nos respects ce qu’à voulu dire son auteur. Un poème élégamment conçue grâce à sa construction binaire, à la métaphore charnière : société / individu pensant et aux images et autres éclairs qui le traversent de bout en bout .

Autres textes du même auteur à découvrir : Le monde de la toléranceHeureux petitImpossible dimanche (Réflexion).