Quand elle parle

Quand elle parle
Oh ! Combien je voudrais l'effleurer.
Pourtant elle est si près du mien
S'agit-il d'une sainte femme sacrée
Qu'on baise les doigts et les mains.

Son regard me tord les boyaux
C'est mon paradis et mon enfer
Il suffisait d'une phrase,d'un mot
Pour que disparaisse le goût amer.

Son joli visage est d'une beauté 
Quand elle parle de tout et de rien
Comme si ma respiration s’arrêtait
Pour écraser et briser le chagrin.

Son sourire se moque de ma tête
Surtout quand je suis bien entouré 
Alors que pour moi c'est une fête
Mais là,au moins elle m’a observé.

Devant elle,mon âme est poussière,
La vie énorme sans amour me paraît
Trop courte et une immortelle matière
Sans goût, sans plaisir, sans félicité.

© Riahi Med