Conte de Noel malheureux : L'homme au cœur de pierre

Conte de Noel malheureux

Coeur de pierre 💖
Abertale dans : L'homme au cœur de pierre 
Il y a bien longtemps dans un pays que l’on appelle Lavie .
Homme au cœur de pierre vivait seul au milieu des gens 
Ils ne voyaient de lui que le coter obscure de sa vie ….
A vrai dire, son image n’était pas c’elle d’un homme comme tout le monde 
Il vivait seul, dans une petite maison de pierre froide et sombre 
Juste faite à son image. 
Seule la porte de sa maison était toujours entrouverte, comme si il attendait quelqu’un.
Un vieil homme du village disait de lui, qu’il avait donné son âme au diable, pour une femme 
Qui n’était jamais venue et que depuis son cœur était devenu comme une pierre.
Pas le moindre sentiment ne sortaient de lui, pas une larme, pas un cri …Seul son regard 
Trahissais son désarroi..
Il vivait là, un peu comme si il attendait de la vie un signe, qui ne serais jamais venu ….
Pourtant quand on le croisait et que vous pouviez capter son regard, il y avait encore une petite flamme qui brulait au fond de lui.
Un espoir de revoir sa belle, un envie de lui parler et de revivre pour un instant le moment magique qu’il pensait avoir partagé avec elle.
Mais il n’en fut rien et la vie se joua de lui à nouveau encore et encore .Si bien que ses forces l’abandonnaient de plus en plus …Son courage de vivre diminuait et la flamme en lui s’éteignait.
Il n’aurait qu’a dû ouvrir sa porte et laisser entrer la lumière dans sa maison pour voir que dehors 
Il fessait beau et que le monde n’attendait que lui …Que la vie s’ouvrait a lui …
Mais le serrement qu’il s’était fait en perdant sa belle, ne serais plus et il aurait failli à sa parole.
Bien des fois pourtant les cris des enfants jouant dans la rue, arrivaient à ses oreilles et lui disait va y 
Tu verras, avec ou sans elle la vie t’attend.
Alors il refermait encore un peu plus la porte de sa maison devenue prison, cela la même qu’il avait construite pour elle …là où il l’attendait depuis de si longue années.
Les saisons passant, on ne le vit plus dans les rues, il ferma définitivement la porte de sa maison par une journée pluvieuse 2 jours avant la Noël
La tristesse eu définitivement raison de lui et comme un courant d’air elle vient souffler la dernière petite flamme qui brûlait encore en lui.
Quand on le retrouva, il y avait trois mots graver sur un cœur en bois qu’il tenait contre lui ….
Instant de bonheur ……
Certain raconte que le soir dans la petite maison, on entend des voies venue d’ailleurs, des voies des gens qui l’ont connu et qu’il a rejoint là-bas du pays ou on ne revient pas ….
Une d’elle s’adresse à toi ! Écoute là, elle te dit merci et vas-y maintenant vie ta vie …..
💖 💖 💖
Le copyright © Abertale 
Belgique 2016