Amour secret - Victor Hugo

Victor Hugo, un écrivain romantique et l’un des plus importants poètes de langue française dans l’histoire du dix-neuvième siècle. Son œuvre littéraire multiple et de grande qualité rencontre un grand succès populaire, à titre d'exemple : Les Misérables (en 1862), Notre-Dame de Paris (en 1831), avec d’autres recueils comme: Les Feuilles d'automne (1831), Odes et Ballades (1826), et bien aussi Les Contemplations (1856).

Parmi ses plus beaux poèmes que j'ai aimés et aime encore et toujours, L'amour secret 

Poème : Amour secret

Poète : Victor Hugo / Recueil : Toute la lyre (1888 et 1893)

Photo d'un amour secret entre les amoureux
Amour secret
Ô toi d'où me vient ma pensée, 
Sois fière devant le Seigneur ! 
Relève ta tête abaissée, 
Ô toi d'où me vient mon bonheur !
💗
Quand je traverse cette lieue 
Qui nous sépare, au sein des nuits, 
Ta patrie étoilée et bleue
Rayonne à mes yeux éblouis.
💗
C'est l'heure où cent lampes en flammes 
Brillent aux célestes plafonds ; 
L'heure où les astres et les âmes 
Échangent des regards profonds.
💗
Je sonde alors ta destinée,
Je songe à toi, qui viens des cieux, 
A toi, grande âme emprisonnée, 
A toi, grand cœur mystérieux !
💗
Noble femme, reine asservie, 
Je rêve à ce sort envieux
Qui met tant d'ombre dans ta vie, 
Tant de lumière dans tes yeux
💗
Moi, je te connais tout entière 
Et je te contemple à genoux ; 
Mais autour de tant de lumière 
Pourquoi tant d'ombre, ô sort jaloux ?
💗
Dieu lui donna tout, hors l'aumône 
Qu'il fait à tous dans sa bonté ; 
Le ciel qui lui devait un trône 
Lui refusa la liberté.
💗
Oui, ton aile, que le bocage, 
Que l'air joyeux réclame en vain, 
Se brise aux barreaux d'une cage, 
Pauvre grande âme, oiseau divin !
💗
Bel ange, un joug te tient captive, 
Cent préjugés sont ta prison, 
Et ton attitude pensive, 
Hélas, attriste ta maison.
💗
Tu te sens prise par le monde 
Qui t'épie, injuste et mauvais. 
Dans ton amertume profonde 
Souvent tu dis : si je pouvais !
💗
Mais l'amour en secret te donne 
Ce qu'il a de pur et de beau, 
Et son invisible couronne, 
Et son invisible flambeau !
💗
Flambeau qui se cache à l'envie, 
Qui luit, splendide et clandestin, 
Et qui n'éclaire de la vie 
Que l'intérieur du destin.
💗
L'amour te donne, ô douce femme, 
Ces plaisirs où rien n'est amer, 
Et ces regards où toute l'âme 
Apparaît dans un seul éclair,
💗
Et le sourire, et la caresse, 
L'entretien furtif et charmant, 
Et la mélancolique ivresse 
D'un ineffable épanchement,
💗
Et les traits chéris d'un visage, 
Ombre qu'on aime et qui vous suit, 
Qu'on voit le jour dans le nuage, 
Qu'on voit dans le rêve la nuit,
💗
Et les extases solitaires, 
Quand tous deux nous nous asseyons 
Sous les rameaux pleins de mystères 
Au fond des bois pleins de rayons ;
💗
Purs transports que la foule ignore, 
Et qui font qu'on a d'heureux jours 
Tant qu'on peut espérer encore 
Ce dont on se souvient toujours.
💗
Va, sèche ton bel œil qui pleure, 
Ton sort n'est pas déshérité. 
Ta part est encore la meilleure, 
Ne te plains pas, ô ma beauté !
💗
Ce qui manque est bien peu de chose 
Quand on est au printemps vermeil, 
Et quand on vit comme la rose 
De parfums, d'ombre et de soleil.
💗
Laisse donc, ô ma douce muse, 
Sans le regretter un seul jour, 
Ce que le destin te refuse 
Pour ce que te donne l'amour !
💑

A ne pas manquer :

Retour à la liste des poèmes :