Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2015

La Saison des amours

Je n'ai peur de l'été, et de sa chaleur  Et de la soyeuse brise touchante,  Cette saison fait battre mon cœur  Qui veille,compose,écrit et chante.
Le ciel bleu sous la forme d'un ange  Je me souviens de plusieurs rêveries  Assis sur le sable fin qui se range  Où se tenaient les conversations fleuries.
Et de cette lune qui brille de loin, Éclairant les couples,sans descendre, Eux qui sur la plage n'ont pas besoin  Cherchent à ne pas se faire surprendre.
Le très grand amour se réveille, Et l'esprit inconsciemment renaît, Le sensuel sur la bouche vermeille  Se ressuscite, se consume et plait.
Dans mon âme,toute folie s'écarte,  Un sentiment vrai, pur, blanc cristal,  Les flâneurs changent leurs cartes  Pour un plaisir,une rencontre loyale. Tous droits réservés © Riahi Med le 19 Mai 2015.

Je m'en vais faire une balade

Poème du jour : Je m'en vais faire une baladePar :Judith Pitussi
Je m'en vais faire une balade  Le soir apaise la chaleur 
Écouter chanter les étoiles   Les martinets siffler en cœur 
je vais flâner les yeux au ciel   Le cœur léger et sifflotant 
Je m'en vais border le soleil   Et m’embraser de son ardent 
Le drap du ciel en bleu de soie  S'opacifie et s'obscurcit  
Le croissant doré devant moi   M'éclaire et me donne l'appétit 
Le monde à enfilé sa cape  Et tout de noir il est vêtu  
Dans le ciel pointent les étoiles  Les anges perdent leur vertus 
La lune berce le silence   Les oiseaux sont enfin couchés  
Les insectes entament une danse   Une Heure festive pour araignée  La promenade dont relate les faits la locutrice dans ce poème se déroule dans un futur qui peut bien être hypothétique, car elle s’incruste expressément dans le cadre du voulu ( je m'en vais faire une balade). Mais si tout voulu ne se réalise pas nécessairement , celui qui anime la poétesse s’est concr…

Quand je serai parfaite

Poeme du jour : Quand je serai parfaitePar : Solène de la Marlier  Quand je serai parfaite, je n'aurai plus de doute  J'irais dans les sentiers des douces certitudes 
Et à toute opinion, je laisserai latitude  Et grande liberté pour se donner en joute 
Quand de ma perfection j'aurai pris le sommet  Ayant grimpé mon cœur au niveau de mon âme 
J'inviterai là-haut uniquement des femmes  Car aucun de nos hommes n'aura pu s'élever 
Mais si j'étais parfaite, je ne serais cruelle  Au point de ne vouloir aucun mâle nous aimer 
Je laisserai monter les plus beaux cavaliers  Heureusement chacune n'est parfaite qu'en rêve 
Et c'est dur d'accepter qu'un rien nous fait pleurer... Le monde n'est rien sans nous, ni sans fragilité !
L’auteure de ce poème évoque cette fois la question éternelle et épineuse de la nature féminine de la femme : est-ce un point fort dont elle devrait être fière ou au contraire un point faible qu’elle doit s’en débarrasser ? Pendant lo…

L’attente

Poème du jour : L’attente 
Par :Monika Del Rio ( Poétesse et pianiste polonaise installée en Ethiopie )
Je t’attends
Je guette chacun de tes gestes,
Le rayon d’un regard,
La fleur d’un sourire.
J’attends tes baisers dispersés au vent, 
Je les attrape 
Dans les filets de mes sentiments 
Comme des papillons aux mille couleurs, 
Beaux mais éphémères.
Le chant de ton cœur
Transperce mon corps enfiévré.
Et même s’il est composé
De points d’orgues et de silences,
J’adore sa musique.
J’attends l’instant
Où l’humidité fraîche du pré
Couvert d’ivraies sauvages
Nous enivre
Et nous émerveille. 
L’amertume de l’herbe
Réveillera en nous soif et désirs.
Et malgré que tu ne sois qu’un Papillon,
Un Colibris multicolore, volage, 
Nous allons nous baigner ensemble
Dans le nectar des fleurs, 
Dans les gouttes de rosée de la prairie.
Le chant d’un cœur solitaire 
Se transformera en un duo inséparable
Dans l’opéra de la vie.
Ce concert restera gravé pour toujours
Dans la mémoire des arbres et des fleurs ,
Dans l’odeur balsamique,
Dans les …

La poésie

Poème du jour : La poésie
La poésie  La poésie, Vibre, Médite, Cogite.
La poésie, C’est ma vie, Elle est ma mélodie Elle est ma compagnie.
La poésie, Elle est lumineuse, Elle est radieuse Et elle est éclaireuse.
La poésie, Son parfum me réchauffe le cœur Son odeur me réjouit l’âme Elle est merveilleuse.
La poésie, Elle est mon bonheur, Elle est mon oxygène, Et elle est ma prairie de rêves.
La poésie, Elle m’arrose de bien- être Elle me sème de bien-paraître Et elle me couve dans sa douceur.
La poésie est mon abri, Contre les méchants vents, Contre les marées Et contre les tempêtes Elle adoucit, Elle console, Elle berce Et elle enseigne. © Fattoum Abidi
Fattoum Abidi est une poétesse profuse ,infatigable et omniprésente sur Facebook. Les amateurs de ce vieil art linguistique la rencontrent presque chaque jour dans les innombrables groupes qui lui sont consacrés. Elle écrit principalement en français mais aussi en arabe et ses thèmes sont aussi divers que la diversité des fluctuations de la vie.

Ce qui témoigne que cett…

Absence Ô Désespoir

Absence  ô  Désespoir : Par +Marie-France Gobé *** Toujours - Toujours je pense à Lui  Et je l'appelle dans mes nuits 

Au cœur de mes rêves je vis ma folie  Dans cet univers Tout est permis

  Au désert de nos vies nous étions naufragés  Par ton existence ma vie était comblée 

Je savais lire dans tes silences  Des mots d'Amour en transparence 

A maintes reprises mon Amour, j'ai cru t'avoir perdu  L'étincelle au fond des yeux toujours tu es revenu 

Pour apaiser mon esprit - oublier ces virages  Cet Amour voguant trop loin de mes rivages

J'ai besoin de me perdre dans l'abîme de ton être  Ne luttons plus contre cet Amour - Désespérément nos corps se cherchent 

Aimons nous tout simplement - Acceptons ce Destin  Car au fond de nos cœurs cet Amour est là -
Infini et Divin
Cet Amour Passion me colle à la peau  Mon corps vibre à la caresse de tes mots 

Mon âme est en extrême délicatesse  T'aimer est ma plus grande faiblesse

Tes mains sur ma peau - Quelle douce sensation  Des pensées - d…

Le temps est loin, Très loin

LE TEMPS EST LOIN, TRÈS LOIN :
Le temps est loin  De mon enfance, De ces rires, sourires et balbuties, Le temps est loin, De mes chansons, carillons et murmures, Le temps est loin de mes amours, Le temps est loin, très loin.
Le temps est loin, De cette petite fille, Le temps est loin, De ces champs, vignes et forêts, Le temps est loin, De ces rivières, fleuves et océans, Le temps est loin, très loin.
Le temps est loin, De ces regards aimants, Le temps est loin, De ces caresses,  Le temps est loin, De ces mots doux, Le temps est loin, très loin.
Le temps est loin, De cette harmonie, Le  temps est loin, De cette nature rayonnante, Le temps est loin, Des animaux murmurant à l' oreille, Le temps est loin, très loin.
Le temps est loin, De  cette limpidité, ce calme, Le temps est loin, Du  ciel, du soleil, de la lune éclairant mon visage, Le temps est loin, Du vent balayant mes cheveux, Le temps est loin, très loin. Le temps est loin de mon enfance

Poème d'une mère pour son fils

Toi, mon fils, mon aîné : La lumière de ma vie. Tu es né, Tu as grandi, Tu es devenu un homme. Tu m'as apporté, Tant de joie, de bonheur, d'espoir, Pendant toute ses années auprès de moi. Tu as été à mes côtés, Tu m'as soutenu, Tu m'as aidé, Dans les bons et mauvais moments. Maintenant, tu as pris ton envol. Toi, mon fils, mon aîné,La vie n'est pas toujours rose, Des hauts et des bas t'attendent, Des joies, des chagrins. Lève la tête et  avance, Dans ce monde sans pitié,  Fait ton nid, Pense à toi, Fonde une famille, Regarde toujours devant toi, Ne te retourne pas, Laisse le passé derrière toi, L'avenir est à ta porte. Toi, mon fils, mon aîné,L'amour, le vrai existe, Cet amour donné ne blesse jamais, Ne le rejette pas, Ne le déçoit pas, Ne le cherche pas, Il est là, auprès de toi, Présent depuis ta naissance, Et te suivra jusqu'à la fin. Bien sûr, tout n'a pas été parfait Personne ne connaît la solution, Mais, rien, n'est plus beau, Que l'amour d'une mère, Aucune mère …

Lettre d'un fils à sa mère

D'un fils à une mère :  J’ai écrit ces quelques lignes, juste pour toi, Mais je sais que tu ne les liras jamais, J’ai écrit quelques poèmes rien que pour toi, Il n’y a rien d’aussi tragique dans la beauté De quelques vers, et je te dis encore une fois,
Merci pour ce que tu as été, ce que tu fus, En une si courte existence qui s’est tue ! Si j’écris cette ode triste rien que pour toi, Oh, maman ! Alors je te dis merci pour ce toit ! Je voudrais tellement écrire un roman à ton sujet, Mais je ne sais pas par quel bout commencer ; Comment brosser tous ces instants maternels, Quand j’ai si peu de souvenirs dans ma pelle Et mon seau ; j’aimerai dédicacer ce livre, A ta mémoire, juste pour toi, et encore vivre,
Un instant auprès de mes souvenirs, une fois de plus, Te rappelles-tu quand nous prenions le bus, Ceux sont des réminiscences éparses qui me reviennent, Quand je pense à toi et remontent avec mes peines. J’ai fait une liste non exhaustive de tout ce que tu avais Fait, ici sur cette terre, j’ai rangé m…

Je ne veux pas perdre ton amitié

L’AMITIÉ  Je ne veux pas perdre ton amitié, Parce que mon cœur t'a un jour aimé, Restes là, encore, ne t'en va pas, C’est toi qui a fait le premier pas Je ne pourrai pas me passer de toi, Écris encore et parles moi, Je ne veux pas perdre ton amitié, Même si un jour, j'ai osé me confié. N'oublie jamais que l'on a pas choisi, Cette route qui ne nous a pas réuni, Même si l'amour nous a hanté, Soyons patients à notre destinée. Je ne veux pas perdre ton amitié, Même si un jour nos cœurs se sont croisés, Dis moi, des choses, rassure moi, Que rien pour toi, ne changera de moi, Notre amitié est si profonde  Qu’elle se propage comme une onde. Je ne veux pas perdre ton amitié, Malgré qu’on est très éloignés Pour seulement s'être dit ‘nous deux ‘ Tels que de vrais amoureux Sur une seule voix, sur un seul poème Nos cœurs chantaient la bohème...
Je ne veux pas perdre ton amitié, Car notre lien est bien soudé. Si ton cœur est venu à moi tout droit  Et si mon âme t'a…

Poésie d'amour arabe traduite en français

Des poèmes et des lettres d'amour d'origine arabes, avec les traductions en français pour les comprendre plus facilement.
Littérature & Poésie arabe traduite en français : Poème n°01 : Dans tes yeux ; mille ciels Et mon baiser  Un pigeon  Planant  Tel une prière … une invocation … Ö ornement verbal  Sur le front du poème ! Ö printemps dont s’enveloppe ma nuit  Chaque soir… ! Grâce à ton amour,  La terre tourne dorénavant deux fois , Foisonnant de parfums et de désirs.  Grâce à ton amour,  Le sable des distances  Édifie dorénavant des forteresses de rêves. Grâce à ton amour,  En ta présence les jardins  Fleurissent chaque matin… Et l’histoire se transforme  En des pépites de saphir  Que les prêtres sèment  Dans les temples sumériens  Chaque nuit de pleine lune.
Copyright © Mithaq Karim Roukabi. Poétesse irakienne Vous aimerez sans doute lire aussi :Poèmes et lettres d'amour en arabe, traduits en français.. Cette poétesse est tenue prisonnière chez elle par son frère depuis quatre mois. Et pou…

Femme Enfant

FEMME ENFANT :Femme enfant, je suis, Femme enfant, je resterai, Au milieu d'un flot de bonheur, Inondée de joie et d'amour, Je parcours cette vie, D'un regard lointain, Je dis adieu à mon passé.
Enfant heureuse, femme malheureuse, Je me bats contre mon destin, Près de toi, enfoui dans tes bras, Je deviens une enfant, Et femme, lorsque tu m'attires près de toi.
Un univers s'ouvre à mes yeux, Plein de charme, Et cette femme enfant découvre peu à peu, S'évanouir ses cauchemars, Pour laisser place aux mystères.
Je suis déchirée au fond de moi, En découvrant que le bonheur, Est à ma portée, A ce moment présent, Je suis cette femme enfant, Et femme enfant, je resterai, Pour le plaisir de me retrouver près de toi, Tantôt enfant, tantôt femme, Sans jamais les éloigner l'un de l'autre.
A découvrir : Poèmes d'enfants et pour enfants