Doucement la magie de Noël s'estompe, les étoiles dans les yeux des enfants (et des grands) pâlissent, la vie reprend sa couleur grise en ce dernier dimanche d'une année qui nous aura apportée bien du chagrin tant la folie humaine n'a point de limite. Pourtant je me refuse d'abandonner l'espoir qui s'accroche chaque année, à la même époque, aux branches des sapins ; je me refuse d'envisager que la magie, ci-dessus citée, ne puisse être pour l'avenir qu'une épisodique et sporadique présence.

Je veux croire en demain, croire en l'amour, l'amitié, la fraternité et la paix... Je veux croire aux sourires des parents, aux rires des enfants, aux plaisirs des uns et des autres... Je veux croire à la vie, tout simplement ! C'est donc avec cet espoir blotti en mon cœur que je vous souhaite ce matin, un joyeux noël, une bonne journée, un reposant dimanche où chacune et chacun d'entre vous saura trouver un peu de paix en soi. Je vous embrasse toutes et tous. Douce amitié.

A tous ! Joyeux Noël ! 🎅

Image pour souhaiter joyeux noël
Joyeux Noël a vous tous mes amis
Noël est un jour de partage 
De cadeaux pour les enfants sages 

Les guirlandes dans toutes les maisons 
Et le sapin qui sent bon ...
🎄
Il est aussi la grosse charge 
De regarder son entourage ,

Le regarder avec son cœur
Et faire face au malheur....
🎄
A tout nos petits malades 
Je leurs dis "Courage"

Mes guerriers de la lumières
Jamais ne désespèrent...
🎄
Aux personnes seules ici bas
Je dis ,ne craquez pas 

Continuer le combat 
Même si parfois ça va pas ,
🎄
A tout ceux qui en ce jour glorieux 
Êtes dans la rue frileux 

Je dis ,Persévérez !
Un jour tout peut s'arranger ..
🎄
A vous qui êtes bien, qui ne manquez de rien 
je dis, tendez la main ,vers votre prochain,

Car vous ne savez pas, ce que sera demain 
Aujourd'hui, s'il vous plaît distribuer le bien !
🎄 🎄 🎄

Poème : avant la nouvelle année 🎄 :

Fleurs pour déclarer son amour
A la nouvelle année ...
En ce mois avant la nouvelle année  
L’usage est de t'offrir un vrai cadeau.
Une belle gerbe qui égalise ta beauté 
Et qui réveillera en toi ce qui est beau.
💛
Mes idées planent, mon esprit soupire 
J'ai une grande envie de tout donner 
Même si je n'ai rien, je te ferais rire 
Cherchant ainsi me faire pardonner.
💚
Tu as déjà mon âme avec ma prière,
Des perles à tes pieds que j'ai chinées
La bourse, ne sera pas ma conseillère
Mon cœur bat fortement il faut l'écouter.
💙
Je te cherche des fleurs qui brillent,
Marguerites, jasmins, roses et œillets
Une botte qui chante, danse et scintille
J'ajouterai vers, quatrains et couplets.
💜
Mon réel amour, c’est peu de chose
Je te désire tant ma mignonne et jolie 
Tu es mon franc plaisir à grande dose
Mon bijou, mon trésor, mon paradis.
💗

❝ Honoré de Balzac ❞

Écrivain & Romancier Français 
(Tours 1799 ~ Paris 1850)

Honoré de Balzac : écrivain et romancier
Honoré Balzac : écrivain français

Voici quelques-unes de ses meilleures citations :

Physiologie du mariage :
La puissance ne consiste pas à frapper fort ou souvent, mais à frapper juste.
En toute chose, l’on ne reçoit qu’en raison de ce que l’on donne.
Flâner est une science, c'est la gastronomie de l'œil.
Le grand secret de l'alchimie sociale, c'est de tirer tout le parti possible de chacun des âges par lesquels nous passons, d'avoir toutes ses feuilles au printemps, toutes ses fleurs en été, tous ses fruits en automne.
Pierrette :
La bêtise a deux manières d'être : elle se tait ou elle parle. La bêtise muette est supportable.
Modeste Mignon :
Pour savoir jusqu'où va la cruauté de ces charmants êtres que nos passions grandissent tant, il faut voir les femmes entre elles.
A dix-huit ans, l'amour ne jette-t-il pas son prisme entre le monde et les yeux d'une jeune fille ?
César Birotteau :
Le malheur est un marche-pied pour le génie, une piscine pour le chrétien, un trésor pour l'homme habile, pour les faibles un abîme.
En France, le provisoire est définitif.
ILLUSIONS PERDUES :
Un journal n'est plus fait pour éclairer, mais pour flatter les opinions.
Les gens généreux font de mauvais commerçants.
La résignation est un suicide quotidien.
L' Interdiction (1836) :
Son linge avait ce ton roux contracté dans l'armoire par un long séjour, et qui annonçait en feu madame Popinot la manie du linge suivant la mode flamande, elle ne se donnait sans doute que deux fois par an l'embarras d'une lessive.
Ursule Mirouët (1841) :
Si les idées sont une création propre à l'homme, si elles subsistent en vivant d'une vie qui leur soit propre, elles doivent avoir des formes insaisissables à nos sens extérieurs, mais perceptibles à nos sens intérieurs quand ils sont dans certaines conditions.
LA MAISON NUCINGEN :
Les lois sont des toiles d'araignées à travers lesquelles passent les grosses mouches et où restent les petites.
La Peau de chagrin (1831) :
Le sentiment que l'homme supporte le plus difficilement est la pitié, surtout quand il la mérite. La haine est un tonique, elle fait vivre, elle inspire la vengeance mais la pitié tue, elle affaiblit encore notre faiblesse.
Chacun à la prétention de souffrir beaucoup plus que les autres.
L'amoureux veut mettre sa maîtresse dans la soie, la revêtir d'un moelleux tissu d'Orient, et, la plupart du temps, il la possède sur un grabat
Depuis la mollesse d'une éponge mouillée jusqu'à la dureté d'une pierre ponce, il y a des nuances infinies. Voilà l'homme.
Madame Firmiani (1832) :
La perpétuité de l'envie est un vice qui ne rapporte rien.
Vous aimerez sans doute lire : Honoré de Balzac ; Biographie et quelques oeuvres.

Poème du jour : En secret j’ose aimer 

Par : Evy Godey-Lassalle

De toutes les façons,
Tu auras été l'exception,
L'être sans pareil
Qui raviva
Mes envies,
Mon sommeil,
Qui ranima
Ma vie.
De toutes mes décisions,
Tu fus ma soumission
La plus exquise,
Une douce gourmandise
Qui sala
Mes fantaisies
Et sucra 
Ma poésie.
De toutes les manières,
Je garderai nos hiers
Au gré d’un avenir
Qui peuple
Mon esprit,
Au creux des souvenirs
Qui esseulent
Mes nuits.
De toutes mes espérances
Tu es la fulgurance,
L’empreinte gravée,
L’évidence assumée
De mes métamorphoses,
Qu’en secret,
J’ose
Aimer.
Yeux bleus foncés
Evy Godey-Lassalle © Août 2014

L'Analyse : 

Malgré les apports et les éclaircissements incontestables de la psychanalyse depuis la fin du dix-neuvième siècle et ceux tout récents la sexologie, l’amour demeure le plus insaisissable et le plus énigmatique des sentiments humains. Et c’est pour cette raison qu’il est capable, comme l’ont si bien démontré Sigmund Freud ( 1956 – 1939 ), Carl Gustav Jung ( 1876 -1961 ) et Jacques Lacan (1901 – 1981 ), de marquer une vis entière dès la première enfance de l’individu. 
Ce qui expliquerait que chaque personne à l’âge adule aime à sa façon la plus singulière et que le sentiment qu’il éprouve au cours de cette expérience est inévitablement se présente comme un mélange parfois très hétérogène d’affects dont la plupart émanent de l’inconscient et remontent à différents étapes de la vie ,comme nous le constatons bien dans ce poème où l’amour exprimé explicitement (j’ose aimer ) est traversé par d’autres sentiments dévoilant des traits caractériels chez la locutrice ( celle qui parle dans le texte et non la personne de l’auteure ) très particuliers. 

Il y a d’abord le mot « caprice » qui dénote que cet amour n’est qu’un engouement passager et une attirance irréfléchie , ce qui expliquerait son extinction puisqu’il appartient au passé (qui raviva - qui ranima - je garderai nos hiers - des souvenirs qui esseulent mes nuits - empreinte gravée ). Et la caractéristique première du caprice est que le ou la partenaire n’est pas aimé en soi mais qu’il est utilisé pour satisfaire un égoïsme profond c.à.d. un moyen pour exprimer son amour pour soi-même.

Le second est la reconnaissance par la même locutrice du caractère changeant de sa personnalité (l’évidence assumée de mes métamorphoses ) qui confirmerait le bien-fondé de l’interprétation précédente. Et ce mélange semble être contradictoire du fait qu’un caprice est éphémère et ne laisse pas de traces tandis qu’il est décrit ici comme extrêmement persistant. Et ce qui rend cet état d’âme encore plus mystérieux est qu’il est vécu comme un secret bien gardé (en secret, j’ose aimer ). Ce continu nébuleux a conféré, au niveau du style, au texte un halo de clair obscur et l’a élevé à un haut degré poéticité.

Poème du Jour : Larmes d'Amour 

Tristesse par : Marie F Gobé 

Image des Yeux triste avec larme
Copyright © MF Gobé
Je reste là figée - perdue dans mes pensées 
Juste quelques mots - Voilà tu m'as quittée 
Sans te soucier de Moi - méprisant ma douleur 
Mon cœur saigne - j'ai mal et je pleure

Seule dans le noir - Une musique remplie de Nostalgie 
Rythmant mon désespoir et le vide de ma vie 
Cette musique me murmure de tristes harmonies 
J'aurai donné ma vie pour être près de Lui

Pourtant nous nous aimions d'un Amour sans pareil 
Comme j'aimerai encore pouvoir te dire Je t'Aime 
Les blessures que tu m'infliges sont pétales à mon cœur 
Je croyais avoir trouvé avec Toi le bonheur

Tu étais mon Amour - Ma Vie - Ma Passion 
Toi mon Fantôme du soir - mon horizon 
Désormais je remplirai mon cœur de ton silence 
Interminable Absence - Comprends tu ma souffrance

Les douleurs de l'Amour sont bien meurtrières 
Invisible au regard même quand l'âme se meurt 
Comment me vider l'esprit de toute cette rancœur 
Chaque jour sans ton Amour est pour moi un Enfer

Maintenant le ciel se met à pleurer 
Un orage dans ma vie tu m'as laissé 
Tout s'éteint dans mon corps - plus d'espoir 
Ne plus exister - Oublier ce cauchemar

Mais pourtant je sais - Toujours on s'aimera 
A distance - en silence - comme on pleure quelquefois 
Rien de mon cœur tu vois se passera de toi 
Personne ne saura qu'on a ce Chagrin là

Cependant je savais qu'on ne pouvait s'Aimer 
Le Destin - Encore Lui - à jamais nous a liés 
C'est l'histoire de deux Cœurs 
Qui  PAR AMOUR se meurent 

Quelques rubriques à découvrir :

Poème : Cœur Naufragé


Cœur Naufragé d'une femme

Pardonnes moi si bien souvent je pleures
Tu ne sais la tristesse qui me ronge le cœur
💔
Cet Amour à distance, je ne peux supporter
Pour moi ce n'est pas la meilleure façon d'aimer
💔
Se dire Je t'Aime, mais ne pas se toucher
Se dire Je t'Adore, mais ne pas s'embrasser
💔
Ne pouvoir sentir ton corps contre le mien
Savoir que cet amour est sans lendemain
💔
Penser peut-être, dans mes rêves les plus fous
Qu'une bonne Fée veillera sur nous
💔
Je t'aime et mes mots sont des baisers
Que sur tes lèvres , je viens déposer
💔
Tu sais mon cœur, en ton amour j'ai confiance
Même si la vie ne nous accorde pas tant de chance
💔
Depuis le premier jour je n'ai cessé de t'aimer
Mais cet Amour, pourra-t-il résister
💔
Toi, mon grand Amour, je t'ai trouvé
Mais sans toi, à quoi sert d'exister
💔
Mon cœur, soyons lucides, cet amour ne peut vivre
Ne vaudrait-il pas mieux en refermer le livre
💝
Tous Droits Réservés 
 M-France Gobé




Le fondement réel de la poésie
Qui a tout le temps intéressé.
Ceux qui aiment les mélodies
Et à toutes les époques données.

Le poème est une confession
Dont il faut vraiment être fier,
Ils dégagent de vraies émotions
Et de solides sentiments sincères.

Les quatrains, c'est le pardon
Aux amoureux femmes hommes.
Pour qu'ils fassent très attention.
Aux vicissitudes plus qu' énormes.

Les fins rimeurs dédient leurs vers
A toutes les beautés toutes crues
Aux couples qui ont les bras ouverts
Et qui ont toujours lu,tenu et voulu.

Persuadés que l'honneur parviendra.
Aux poètes, une reconnaissance
Et ça sera des moments de joie
Plus merveilleux que leur naissance.

Émotions de Poète
Poetics by Mera™

Riahi Med Déc 2016.
Tous droits réservés ©

Poème du jour : Téléphonique

Par : Moncef Mezghanni
Moncef Mezghanni, un poète tunisien
1
Hier,
J’avais mon amie à l’autre bout du fil 
Dans un lieu lointain 
Et c’était un jour d’anniversaire,
Un jour de fête.
2
Nous parlions 
Des âges 
Qui, en augmentant, diminuent,
Que les jours 
Font courir vers l’avant
Et qui ne rebroussent jamais chemin
Comme l’eau coulant dans les fleuves
3
« Nous rencontrerons-nous dans un moment volé ? »
Lui demandai-je avant d’ajouter :
« le fleuve, grâce aux eaux, ne vieillit pas
Tandis que nous, 
Combien le temps nous fait vieillir 
Lorsque nous nous délectons de la vie !
4
Et hier,
Mon amie s’est mise à répéter avec moi :
« Le fleuve, grâce aux eaux, ne vieillit pas
Et l’âge comme le fleuve 
Ne rebrousse jamais chemin ».
5
Et cet aujourd’hui
N’est pas revenu, 
Mon amie n’est pas revenue
Et hier n’est pas revenu.

 Copyright © Moncef Mezghanni - Poète Tunisien
Poème traduit par : M S Ben Amor 

❝ Aristote ❞

En grec : Aristotelês 
Philosophe grec (élève de Platon) 
(Stagire, Macédoine, 384 av. J.-C. ~ Chalcis, Eubée, 322 av. J.-C.)
Aristote : Le philosophe grec
Quelques citations d’Aristote

Voici quelques-unes de ses citations les plus célèbres :

La beauté est un appui préférable à toutes les lettres de recommandation.
Toute chose nécessaire est par nature ennuyeuse.
Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace.
L'infini n'est pas un état stable, mais la croissance elle-même.
Politique : 
Il n'y a point de génie sans un grain de folie.
L’amitié est une forme d’égalité comparable à la justice. Chacun rend à l’autre des bienfaits semblables à ceux qu’il a reçus. 
Poétique : 
L'égoïsme n'est pas l'amour de soi, mais une passion désordonnée de soi.
La poésie est quelque chose de plus philosophique et de plus grande importance que l'histoire.
Exercer librement son talent, voilà le vrai bonheur.
Les parties des animaux, IV, 10, 687 b 
C'est à l'être capable d'acquérir le plus grand nombre d'arts que la nature a donné l'outil de loin le plus utile, la main. Et ceux qui prétendent que l'homme, loin d'être bien constitué, est le plus mal partagé des animaux - ils disent en effet qu'il n'a rien aux pieds, qu'il est nu, et ne possède pas d'armes pour la lutte - ont tort : les autres, en effet, disposent d'un seul recours, qu'ils ne peuvent échanger contre un autre, et il leur est nécessaire pour ainsi dire de rester chaussés pour dormir ou pour tout faire, de ne jamais déposer l'armure qu'ils ont autour du corps, de ne jamais échanger l'arme dont ils ont été dotés par le sort ; l'homme dispose au contraire de multiples moyens de défense, et il lui est toujours possible d'en changer, comme il peut posséder l'arme qu'il désire et au moment où il le désire. La main, en effet, devient griffe, serre, ou corne, et aussi lance, épée, n'importe quelle autre arme ou outil, et elle est tout cela parce qu'elle peut tout prendre et tenir.
L’Homme est un animal politique.
Aimer, c'est vouloir du bien à quelqu'un.
C’est en pratiquant la justice que nous devenons juste; en pratiquant la tempérance, tempérants; en pratiquant le courage, courageux.
Le bonheur consiste dans la vie heureuse et la vie heureuse c'est la vie vertueuse. 
Le commencement de toutes les sciences, c’est l’étonnement de ce que les choses sont ce qu’elles sont.
Le temps est le nombre du mouvement.
Tous les hommes aspirent à la vie heureuse et au bonheur, c'est là une chose manifeste.
Savoir, c’est se souvenir.

❝ Jean Anouilh ❞

Auteur dramatique français 
(Bordeaux 1910 ~ 1987)
Photo de Jean Anouilh avec ses plus belles citations

Voici quelques-unes de ses citations les plus célèbres :

Pourquoi contredire une femme ? Il est tellement plus simple d'attendre qu'elle change d'avis !
Qu'est-ce que gouverner le monde... sinon faire croire à des imbéciles qu'ils pensent d'eux-mêmes, ce que nous leur faisons penser ?
Avant le jour de sa mort, personne ne sait exactement son courage...
Eurydice :
Oh ! il ne faut par croire que c'est très compliqué d'être mystérieuse. Il suffit de ne penser à rien, c'est à la portée de toutes les femmes.
Roméo et Jeannette, III, Lucien. 
Mourir, ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
Je le comprends seulement maintenant combien c'était simple de vivre...
On a presque toujours quelque chose de mieux à faire que de mourir.
C’est bon pour les hommes de croire aux idées et de mourir pour elles.
Becket ou l’honneur de Dieu : 
La sincérité est un calcul comme un autre.
Ne réveillez pas Madame : 
C'est drôle, c'est dans le souvenir que les choses prennent leur vraie place...
Ce qui prouve bien que les femmes savent garder un secret, c'est le nombre considérable de maris qui se disent les maîtres chez eux !
Les femmes, c’est comme la soupe, il ne faut pas les laisser refroidir.
Le rendez-vous de Senlis : 
Les apparences suffisent largement à faire un monde.
La foire d'empoigne : 
Un vrai homme est son propre père.
L'alouette : 
Il n'y a que les imbéciles qui se croient volés en donnant trop à une fille. 
C'est très joli, la vie. Mais cela a un inconvénient, c'est qu'il faut la vivre.
La sincérité est un calcul comme un autre.
L'alouette, le père. 
Sauver la France ? Sauver la France ? Et qui gardera mes vaches pendant ce temps-là ?
Ardèle ou la Marguerite, le comte. 
Si nous ne nous conduisons pas tout à fait bien, c'est parce qu'il nous reste, à tous, une vague petite notion de devoir au fond de notre désordre qui fait que nous n'avons pas le courage de nous conduire tout à fait mal.
Il y a des fois où il ne faut pas trop réfléchir.
Je vous parle de trop loin maintenant, d'un royaume où vous ne pouvez plus entrer avec vos rides, votre sagesse, votre ventre.
Moi, j'aime bien qu'il me coûte cher, mon plaisir ça me permet de me figurer que j'en ai vraiment envie.
Antigone :
Comprendre! toujours comprendre. Moi je ne veux pas comprendre je comprendrai quand je serai vieille.Si je deviens vieille !
Tout le monde ne peut pas faire l'amour, ça ne serait pas sérieux.
La clémence: une élégance des tyrans pour se faire de la publicité.

Chronologie (littéraire) du Moyen-age 

Les grandes dates de l'histoire du monde

Ve siècle :

406 Début des grandes invasions en Gaule à la suite du gel du Rhin

423 Ætius gouverneur de la Gaule restée sous la domination de Rome

451 Invasion de la Gaule par Attila. Bataille dite des " Champs catalauniques " remportée par Ætius sur Attila

476 Fin de l’Empire romain d’Occident

481 Règne du franc Clovis sur le Nord de la Gaule (481-512) de la dynastie des Mérovingiens

486 Bataille de Soissons, fin du dernier royaume gallo-romain

490 Mort de Sidoine Apollinaire, premier auteur national

496 Bataille de Tolbiac, les Alamans expulsés de Gaule. Baptême de Clovis

VIe siècle :

507 Bataille de Vouillé, les Wisigoths expulsés de Gaule

511 Le concile d’Orléans réserve au roi franc la nomination des clercs

512 Partage du royaume franc après la mort de Clovis

537 Annexion du royaume des Burgondes (Bourgogne et Provence) et de la Thuringe

558 Clotaire rassemble l’héritage de Clovis

568 Guerre entre les héritiers de Clotaire, Neustrie contre Austrasie (568-719) et Brunehaut contre Frédégonde.

ca 573 Grégoire de Tours, Histoire des Francs

590 Fondation du monastère de Luxeuil par saint Colomban, début du monachisme irlandais et apparition de la règle bénédictine qui va le supplanter

594 Mort de Grégoire de Tours

VIIe siècle :

ca Début du siècle Isidore de Séville, De Etymologia (Les Etymologies)

613 Nouvelle unité politique sous Clotaire II et Dagobert (613-639). Saint Eloi et saint Ouen ministres

639 Les rois fainéants (639-752). Ascension des maires du palais de la future dynastie carolingienne

654 Fondation de l’abbaye de Jumièges

657 Fondation de l’abbaye de Corbie

660 Mort de saint Eloi

Écrivain & Auteurs Classiques du XXe siècle 

écrivain née au 20eme siècle

Charles PEGUY (1873 - 1914) ;

Il exaltera ses origines paysannes, mais ses vraies racines sont dans le petit peuple des villes. De la laïque à Normale, sa jeunesse s'anime d'un labeur fervent. Des convictions bien trempées l'amènent à fréquenter Jaurès, puis à s'engager en faveur de Dreyfus. Une première Jeanne d'Arc, en 1897, exalte une sorte de mystique socialiste : davantage que Marx, c'est l'œuvre de Fourier qui semble à l'époque marquer cette pensée de l'harmonie appliquée à lutter contre le mal universel. Rigoureux, intransigeant, Péguy est dès cette époque une figure de la gauche. L'anticléricalisme des socialistes d'alors l'amène toutefois rapidement à faire cavalier seul. Renonçant à l'enseignement, il lance en 1900 les Cahiers de la quinzaine, qui pendant quatorze ans vont absorber toute son énergie. Il y publie Suarès, J. Benda, le Jean-Christophe de Romain Rolland, et, très vite, ses propres textes. Notre patrie (1905) tente d'ouvrir une troisième voie, entre le nationalisme stupide et un anarchisme irresponsable. La pensée de Péguy s'oriente alors vers la quête d'un ressourcement ; elle convoque l'esprit de la terre française, identifié à la civilisation, puis les valeurs d'une chrétienté ramenée à ses principes originels. Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc (1910) révèle un poète, mais surtout une conversion au catholicisme qui étonne plus d'un lecteur des Cahiers. Péguy est alors vivement contesté sur sa gauche, mais le danger viendra de la droite, ravie d'annexer un penseur aussi influent. Notre jeunesse sera sa réponse aux uns et aux autres. Menant de pair un engagement solitaire et une œuvre poétique dont Eve (1913), vaste poème de la chrétienté, est le couronnement, Péguy accueille avec joie la déclaration de guerre — mais il meurt dès les premiers combats, victime consentante d'un bellicisme qui est la face noire de son œuvre.
Charles Péguy

Notre jeunesse (1910) :

Après sa conversion, Péguy se voit demander de renier une jeunesse dreyfusarde et socialiste. Bien loin d'obtempérer, il fait de ces combats une mystique qui n'avait pas encore trouvé sa voie. Son apologie passe par l'idée d'un cheminement à rebours de celui de ses contemporains, de Jaurès à Maurras : chez lui, tout commencerait en politique pour finir en mystique, et non l'inverse. C'est surtout une magnifique défense de combats que l'on dirait aujourd'hui humanitaires, et un rappel implicite des vraies valeurs évangéliques.

Marcel PROUST (1871 - 1922) ;

Marcel Proust
Homme d'une œuvre, comme Saint-Simon, Marcel Proust aurait pu devenir un de ces aimables littérateurs de la Belle Epoque : jeune bourgeois cultivé, il écrit dans de petites revues, touche à la poésie, à la nouvelle : Les Plaisirs et les jours est le recueil de ces morceaux sans prétention, délicieusement fin de siècle. Mondain, fréquentant les salons, bientôt collaborateur du Figaro, Proust ébauche ensuite un roman autobiographique, Jean Santeuil. La découverte de Ruskin, la mort de ses parents, la maladie enfin favorisent le mûrissement du livre à naître. Pastiches et mélanges (1905 - 1908) apparaît comme une étape importante : l'écriture se forge dans la compréhension et l'assimilation de styles qu'elle s'incorpore tout en les dépassant. S'isolant presque complètement à partir de 1909, Proust commence A la recherche du temps perdu, dont la rédaction, prenant sans cesse plus d'ampleur, nécessitant de multiples remaniements, l'occupera jusqu'à sa mort. D'abord refusé par plusieurs éditeurs, Du côté de chez Swann (dont Un Amour de Swann est la partie centrale) paraît à compte d'auteur chez Bernard Grasset, en 1913. La guerre, la mort de son chauffeur Alfred Agostinelli amèneront l'écrivain à différer la publication de la suite de son roman et à accroître sensiblement l'importance narrative de la jalousie ; A l'ombre des jeunes filles en fleur paraît enfin en 1919 et obtient le prix Goncourt, Le Côté de Guermantes, Sodome et Gomorrhe sont publiés au début des années vingt, suivis après la mort de Proust par La Prisonnière, La Fugitive, et Le Temps retrouvé. Très vite, La Recherche sera reconnue comme l'une des grandes entreprises littéraires du siècle ; il faudra cependant attendre les années quatre-vingt dix pour en avoir une édition entièrement fiable.

❝ Henri Frédéric Amiel ❞

Écrivain suisse de langue française 
(Genève 1821 ~ id. 1881)
L'écrivain suisse Henri Frédéric Amiel

Voici quelques-unes de ses citations les plus surprenantes :

Journal intime, 26 décembre 1852. 
Revois deux fois pour voir juste, ne vois qu'une pour voir beau.
Journal intime, 26 décembre 1852. 
Une erreur est d'autant plus dangereuse qu'elle contient plus de vérité.
Fragments d'un journal intime (1821-1881).
L'amour, c'est la mort du moi pour la naissance du nous.
Journal intime, 27 octobre 1853. 
Il y a deux degrés d'orgueil : l'un où l'on s'approuve soi-même ; l'autre où l'on ne peut s'accepter. Celui-ci est probablement le plus raffiné. 
Journal intime, 31 mars 1857. 
Ce que l'homme redoute le plus, c'est ce qui lui convient. 
Journal intime, 5 mai 1858. 
Le devoir est la nécessité volontaire.
Journal intime, le 21 février 1865.
Il faut être le remorqueur de sa vie, et non la remorque.
Journal intime, 8 septembre 1866. 
Dis-moi ce que tu crois être et je te dirai ce que tu n'es pas.
Chaque vie se fait son destin.
Journal intime, 23 mai 1873. 
[La France] a toujours cru qu'une chose dite était une chose faite.
Journal intime, le 19 août 1877.
Un rien est le commencement de tout.
Journal intime, le 5 septembre 1878.
La désuétude finit par rouiller les sentiments.
L'influence d'un mot, dit à son heure, n'est elle pas incalculable ?
Journal intime 
Mille choses avancent ; neuf cent quatre-vingt-dix-neuf reculent : c'est là le progrès.
Journal intime 
La foi est trop souvent le contraire de la bonne foi, et l'homme de foi ressemble alors, à s'y méprendre, à l'homme sans foi.
Journal intime, le 25 juin 1848.
Quand je ne sens pas les bornes, je n'ai plus de confiance dans la limite.
Le vrai nom du bonheur est la sérénité. 
Il regarde la vie comme on la voit du lit de mort, quand on la juge sans amertume et sans vains regrets.
Fragment d’un journal intime
Ce n'est pas ce qu'il a, ni même ce qu'il fait, qui exprime directement la valeur d'un homme : c'est ce qu'il est.
Faire aisément ce qui est difficile aux autres, voilà le talent ; faire ce qui est impossible au talent, voilà le génie.
Plus on aime, plus on souffre. La somme des douleurs possibles pour chaque âme est proportionnelle à son degré de perfection
Qu'est-ce qu'un esprit cultivé ? C'est celui qui peut regarder d'un grand nombre de points de vue.
Nous voulons toujours sauter hors de notre ombre
L'humanité ne commence dans l'homme qu'avec le désintéressement.
La confiance ne se commande pas, et la bonté ne se présume pas.

Poème d'amour : Suis dingue fou d'elle 

Par : Riahi Med
Fou amoureux d'une fille
Présente, le monde n'est plus cruel,
Le goût du miel, d'une rose ouverte 
De chauds baisers trop sensuels 
De la grâce et de la douceur certes.
💗
J'ai tenu à cueillir son délicieux fruit 
Son halètement et sa sueur coule 
Un enchantement le long de la nuit 
Ses plaintes font que je me saoule.
💗
Je caresse, je griffe, je mords et hume
Un fauve à la recherche d'une gazelle
Son haleine monte excite et parfume
Et cette situation n'est point nouvelle.
💗
Sans souci, je tiens à la servir
En conservant rythme et mesure
Je la serre très fort pour la retenir 
Avec des gestes vigoureux et sûrs.
💗
Caressant sa satinée peau de soie 
Tout devient vraiment brillant et beau,
Il y a certainement dans l'air de la joie
Est-ce un sentiment d’oiseau ?
💗
Sa joue pourpre, ses yeux émeraudes
Elle le meilleur de toutes les couleurs.
Elle est tendre,joyeuse et chaude 
Elle est mon souhait et mon bonheur.
💑
© Riahi Med 2016
Tous droits réservés 

Allen Stewart Konigsberg, dit

❝ Woody Allen ❞

Cinéaste et acteur américain 
(Brooklyn 1935)
Photo de Woody Allen

Voici quelques-unes de ses citations les plus célèbres :

Extrait du film Maris et femmes 
La vie n'imite pas l'art, elle imite la mauvaise télévision.
Des erreurs, j'en ai fait. D'abord, je suis né. Première erreur ! 
Je ne mange pas d'huîtres. Je veux que mes aliments soient morts. Ni malades, ni blessés... morts.
Pour vivre centenaire, il faudrait abandonner toutes les choses qui donnent envie de vivre centenaire.
L’amour coupé en deux 
Existe-t-il dans la nature quelque chose de réellement "parfait", à l'exception de la stupidité de mon oncle ?
L'éternité c'est long, surtout vers la fin...
La dernière fois que j'ai pénétré une femme, c'était en visitant la statue de la Liberté.
Je tiens beaucoup à ma montre, c'est mon grand-père qui me l'a vendue sur son lit de mort.
Destins tordus 
La vie n'a aucun but. Rien n'est durable. Même les œuvres de Shakespeare disparaîtront quand l'univers se désintégrera.
Quand j'écoute trop Wagner, j'ai envie d'envahir la Pologne.
Mes films sont une forme de psychanalyse, sauf que c'est moi qui suis payé, ce qui change tout !
Est-ce que le sexe est sale ?... 
Seulement quand il est bien fait.
Destins tordus 
La mort est un état de non-existence. Ce qui n'est pas n'existe pas. Donc la mort n'existe pas.
Je vais vous raconter une histoire terrible de contraception orale. J'ai demandé à une fille de coucher avec moi, elle m'a dit non !
L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est totalement impossible.
Mon cerveau ? C'est mon second organe préféré.
Destins tordus 
Dieu reste muet, si seulement nous pouvions convaincre l'être humain d'en faire autant.
La célébrité m'a apporté un gros avantage : les femmes qui me disent non sont plus belles qu'autrefois.
La première fois que j'ai vu une femme nue, j'ai cru que c'était une erreur.
Lorsque j'ai été kidnappé, ma mère a réagi tout de suite : elle a sous-loué ma chambre !
Dieu, Shakespeare... et moi
C'est aveuglant de clarté.
Si je fais si bien l'amour, c'est que je me suis longtemps entraîné tout seul.
J'ai des questions à toutes vos réponses.
Le sexe apaise les tensions. L'amour les provoque.
La masturbation ? Le sexe avec quelqu'un que j'aime.
La dictature, c'est "ferme ta gueule", et la démocratie, c'est "cause toujours".
La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible.
Pour ma part, je suis hétérosexuel. Mais il faut le reconnaître, le bisexuel a deux fois plus de chances le samedi soir.
Je ne crois pas en l'au-delà mais j'emmènerai quand même des sous-vêtements de rechange.
La différence entre le sexe et la mort, c'est que mourir, vous pouvez le faire seul, et personne ne se moquera de vous.
On n'a jamais vu un aveugle dans un camp de nudistes.
Dieu, Shakespeare... et moi
- Depuis combien de temps votre mari avait-il des insomnies ? 
- Depuis des années. C'était psychique. Il craignait que, s'il fermait les yeux, la municipalité n'en profite pour peindre une ligne jaune sur lui.
Qu’est-ce que je serais heureux, si j’étais heureux !
L'argent est plus utile que la pauvreté, ne serait-ce que pour des raisons financières.
Le crime paie. On ne fait pas beaucoup d’heures et on voyage beaucoup.
J'ai été expulsé du lycée pour avoir triché pendant un examen de métaphysique ; je lisais dans les pensées de mon voisin.
Finalement j'ai eu un orgasme. Mais mon docteur m'a dit que ce n'était pas le bon.
Le mariage c’est la mort de l’espoir.
Si je fume après avoir fait l'amour, c'est que je l'ai fait trop vite.
L'homme est constitué de deux parties, son esprit et son corps. Mais son corps s'amuse beaucoup plus...
Mon seul regret dans la vie, c'est de ne pas être quelqu'un d'autre.
La première fois que j'ai vu une femme nue, j'ai cru que c'était une erreur.
Quatre-vingts pour cent du succès réside dans le fait d’être vu.

Martin Luther : Frère augustin, théologien et professeur d'université (Eisleben - Allemagne 10 novembre 1483 ~ 18 février 1546 ).

Quelques oeuvres de Martin Luther :

Photo de Martin Luther, l'initiateur de la réforme
Martin Luther

A la noblesse chrétienne de la nation allemande, Martin Luther 1520 :

Oeuvre de Martin Luther (1483-1546), parue en juillet 1520 et premier geste vraiment révolutionnaire du réformateur allemand. Ni l'affichage des quatre-vingt thèses à la porte de l'église du château de Wittemberg (octobre 1517); ni même la hardiesse de quelques-unes d'entre elles n'outrepassaient le ton académique ordinaire, et les polémiques qui s'ensuivirent n'avaient pas excédé jusqu'alors les limites que pouvait autoriser l'Eglise. Mais, persuadé désormais de sa condamnation imminente et de l'inutilité de toute tentative pour obtenir, de la hiérarchie ecclésiastique la réforme de l'Eglise, Luther décida de faire appel aux laïques: l'acte était lourd de conséquences. Luther traite tout d'abord de la cause qui l'a déterminé à agir. Il ne s'adresse pas à l'autorité politique, mais aux princes "chrétiens", membres de l'Eglise, investis, par leur fonction publique, de responsabilités précises. Il les exhorte à fonder en Allemagne un christianisme national indépendant de l'Eglise romaine. Dans son livre, Luther affirme que la différence entre l'état laïc et le sacerdoce n'est pas une différence d' "état", mais de "fonction". En vertu de leur Baptême, tous les chrétiens bénéficient de l'état de grâce et, selon l'expression de saint Pierre, ils représentent "un sacerdoce royal et un royaume universel". Laïques et prêtres, étant membres du Corps mystique du Christ, sont étroitement responsables du bien-être de cet Etat spirituel. L'ordre clérical venant à manquer, les laïques peuvent être appelés à réformer l'Eglise au point de vue juridique et à convoquer un Concile libre, afin de se prononcer sur les questions de foi et de discipline, selon l'autorité des Saintes Ecritures. Suit la liste des réformes nécessaires pour libérer l' Allemagne de l'emprise de la Papauté. Qu'on supprime les impôts et autres lourdes contributions exigés par Rome.

Qu'on reconstitue l'épiscopat allemand en confiant, selon l'ancienne coutume, la consécration de l'évêque aux deux évêques les plus proches du diocèse vacant. Que la juridiction de la Papauté soit réduite à une instance spirituelle supérieure et que la primauté sur les princes séculiers et sur l'Empereur lui soit refusée. Qu'on rende facultatif le célibat des prêtres. Qu'on ramène la discipline à la forme spirituelle primitive par la suppression de peines telles que l' Interdit, sources de péché et de ruine pour les âmes. Les jours de fête devraient être limités au dimanche; les pèlerinages seraient défendus en raison des abus qui en découlent; la mendicité supprimée. Il faudrait diminuer le nombre de couvents et leurs privilèges et permettre, à celui qui le demande, de communier sous les deux espèces d'après les usages tchèques. On envisage ensuite la réforme de l' Université des Ecoles (moins scolastique, moins d'auteurs païens; étude de l'Evangile et de la Bible); une réforme sociale (abolition des maisons closes) et une réforme économique, agraire et anticapitaliste (contrairement à Calvin, Luther condamne comme "usure" tout prêt à intérêt). Cet ouvrage de Luther est d'une importance capitale pour l'histoire de la Réforme, parce qu'il donne un aperçu concis et complet des forces matérielles et spirituelles auxquelles Luther, dans son heureuse intuition, faisait appel pour mener à bien sa lutte religieuse. C'est précisément grâce à ces forces que la réforme triompha. Plus politique que religieux, l'ouvrage est l'appel à une guerre plus politique que théologique. L'appel, que Luther fait à l'Empereur, implique l'attrait d'une vengeance contre Rome et celui qu'il fait à la noblesse sous-entend la perspective de la confiscation des biens ecclésiastiques. La guerre religieuse de la Réforme démontre que cet appel ne fut pas inutile.

De la liberté du chrétien, Martin Luther 1530 :

C'est le troisième des écrits par lesquels Martin Luther (1483-1546) institua la Réforme; il fut publié à Wittemberg en 1520 en 1520 et il est sans doute le plus important des trois. La "liberté" réclamée par Luther dans la réforme de l'Eglise a, en effet, son fondement dans la liberté intérieure dont ce livre constitue l'apologie. Le chrétien est à la fois "un libre seigneur sur toutes choses" et "un erviteur volontaire en toutes choses". Ce paradoxe correspond à la double nature de l'homme, qui est chair et esprit, homme intérieur et homme extérieur. Les actes de l'homme extérieur: pratiques religieuses, jeûnes, pèlerinages, sont sans influence réelle sur l'homme intérieur, et ne peuvent "le rendre libre, pieux et chrétien". Seule est créatrice de liberté intérieure, la Parole de Dieu, c'est-à-dire l'Evangile. Par ce mot, Luther entend, au sens strict, la Bonne Nouvelle de la rémission des péchés et de la réconciliation avec Dieu par les mérites du Christ mort sur la Croix. L' âme qui accueille avec confiance cette joyeuse nouvelle devient fille de Dieu et épouse du Christ. Dans ces noces mystiques, les richesses spirituelles de l'époux, sa justice, sa dignité royale et sacerdotale deviennent la dot de l'épouse, tandis que la pauvreté et l'indignité de cette dernière sont voilées et recouvertes par ses richesses à lui. Epoux et épouse sont à ce point solidaires que Dieu, dans son jugement, ne distingue plus la valeur propre de l' âme; il la voit seulement "en le Christ", la considère comme "juste" en lui et pour son amour. C'est en cela que consiste la rédemption, qui n'a lieu que "par l'intermédiaire de la foi", en ce sens qu'elle n'est l'effet d'aucune oeuvre: seul, le bon arbre donne de bons fruits. Les œuvres : exercice d' obéissance, discipline ascétique, expression d'amour fraternel, sont une libre subordination à laquelle se rattache également la soumission aux règles et rites de l'Eglise, bien que l'homme intérieur, dans sa liberté, n'en ait aucun besoin. Cette doctrine devait recevoir le nom de "justification par la foi".

❝ Alphonse Allais ❞

Écrivain français 
(Honfleur 1855 ~ Paris 1905)
L’écrivain français Alphonse Allais et ses meilleures citations

Voici quelques-unes de ses célèbres citations :

Le sourire 
Il faut prendre l'argent là où il se trouve, c'est-à-dire chez les pauvres. Bon d'accord, ils n'ont pas beaucoup d'argent, mais il y a beaucoup de pauvres.
Dans sa volonté de supprimer les intermédiaires, il cherchait le moyen de passer directement du foin au lait sans passer par la vache.
Le sel de l'existence est essentiellement dans le poivre qu'on y met.
Il vaut mieux passer à La Poste hériter qu'à la postérité !
Impossible de vous dire mon âge, il change tout le temps.
Le café. Ce breuvage qui fait dormir quand on n'en prend pas.
C’est quand on serre une femme de trop près qu’elle trouve qu’on va trop loin.
Shakespeare n'a jamais existé. Toutes ses pièces ont été écrites par un inconnu qui portait le même nom que lui.
Il était normand par sa mère et breton par un ami de son père.
Un cocu ? Un entier qui partage sa moitié avec un tiers.
Le Chat noir, 11 Janvier 1890 
Une jolie femme sotte bien habillée, c'est une belle bouteille vide parée d'une superbe étiquette.
Le Chat noir, 11 Janvier 1890 
Dieu n'a pas fait d'aliments bleus. Il a voulu réserver l'azur pour le firmament et les yeux de certaines femmes.
Le Chat noir, 11 Janvier 1890
Les gens mariés vieillissent plus vite que les célibataires ; c'est l'histoire de la goutte d'eau qui, tombant sans relâche à la même place, finit par creuser le granit le plus dur.
Le Chat noir, 25 Janvier 1890
Nous parlons de tuer le temps, comme si hélas ! ce n'était pas lui qui nous tuait !
Extrait du journal Le Tintamarre, 28 Octobre 1877 :
La calomnie, ce n'est pas mauvais... contre l'hypocrisie.
Extrait du journal Le Tintamarre, 25 Mai 1879 :
Le comble de la pose : Ne pas sortir de chez soi, sonner sur son piano toutes les heures et toutes les demies pour faire croire aux voisins qu'on a une pendule.
À se tordre :
Mon aquarelle, peinte à l'eau de mer, fut sensible aux attractions lunaires, et sujette aux marées.
 À se tordre :
La civilisation, qu'est-ce que c'est, sinon la caserne, le bureau, l'usine, les apéritifs, et les garçons de banque ?
À se tordre :
Faut-il que les hommes soient bêtes de fabriquer des machines pour se tuer... comme si on ne claquait pas assez vite tout seul ! 
À se tordre :
Il résolut de mourir. Non pas pour se tuer, mais pour cesser de vivre.
J'ai une mémoire admirable, j'oublie tout.
Imbécile : Spécimen sans valeur marchande, le marché en est saturé.
Il faut demander plus à l’impôt et moins aux contribuables.
Le comble de l'obséquiosité : Enterrer les balles mortes.
Partir, c'est mourir un peu, mais mourir, c'est partir beaucoup.
La misère a cela de bon qu’elle supprime la crainte des voleurs.
Dans la vie, il ne faut compter que sur soi-même, et encore pas beaucoup. 
L'avantage des médecins, c'est que lorsqu'ils commettent une erreur, ils l'enterrent tout de suite...
La logique mène à tout, à condition d’en sortir.
La lune est pleine et on ne sait pas qui l'a mise dans cet état.
On n'est jamais trop recommandé auprès de ses chefs.
C'est curieux comme l'argent aide à supporter la pauvreté...

Austin Jack

Fourni par Blogger.