Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2016

L’enfant, poème de Francine Fortier Alberton

L’enfant :  Un peu d’embruns Un peu de vent Discourir À coup de vague À l’âme Réciter Des fables À l’enfant En soi S’évader Avec la brise Dans les marécages humides Assécher le rivage Rêver léger Sans larmes sur le visage. Analyse :  Le propre de la vision enfantine du monde est de faire presque systématiquement et innocemment l’amalgame entre le réel et l’imaginaire. Et cette activité, inévitable à un moment donné du développement de l’enfant, s’explique par le processus au biais duquel se forge progressivement son dispositif cognitif qui atteindra sa forme finale par la domination de la réflexion logique sans effacer totalement le rôle de l’imagination. Partant de cette spécificité psychique de l’enfant , la poétesse s’est mise à interpréter les détails que le peintre a tenu à rendre perceptibles que ce soit dans les traits de l’enfant ou dans le cadre au milieu duquel il se trouve , passant du visuel aux dimensions abstraites qui se rapportent toutes à la psychologie de l’enfants …

Ami - Amour

Le destin a voulu que se croisent nos chemins Que tu deviennes mon ami par des petits riens

Nous nous retrouvions sur le net chaque soir L'amitié devint profonde sans le vouloir

Les mots banals prononcés chaque jour Devinrent des Je t'aime mon Amour

La frontière est si mince entre Amour et Amitié Et nous l'avons franchie sans même sans douter

Depuis tu hantes mes nuits et mes jours Cet amour j'aimerais qu'il soit pour toujours

Mais elle se rappelle à nous cette réalité Tu n'es pas libre mon bien-aimé

La distance en soi n'est pas un problème C'est que pour toi il y a des chaînes

Qu'adviendra-t-il de cet amour Je t'aime un peu plus chaque jour

Même si nous nous retrouvons souvent Le manque de toi devient pesant

Mon amour nous n'avons plus le temps L'horloge de la vie nous le rappelle pourtant

Je pense que cet amour ne restera qu'un rêve Et que malheureux nous le serons sans trêve
... Par Marie France  Gobé | ® Tous droits réservés

Poème de jeunesse : La fin du prisonnier

Il se décomposait dans une geôle sombre Prisonnier entre quatre murs Sans horizon, sans azur La solitude lui montrait son ombre Faisant danser ses mains pures Dans ce trou obscur La bougie réveillait les démons Du crime et de la détention Il pleurait en silence Il déplorait son existence Il songeait à la mer Avec les souris, ses sœurs
Il a su les chérir Elles partageaient sa douleur Des fois, il se confessait Elles l'écoutaient avec respect Amitié Et pitié
Il attendait sa mort avec espoir Il ne sortirait plus de ce noir Il attendait la mort libératrice Qui le sauverait de ce maléfice Qui le jetterait dans les abysses Il ferma les yeux et se laissa faire
C'était la seule chose à faire Combien avait duré le voyage Pour atteindre le rivage De cet univers sans âge? Il n'en savait rien Il se sentait bien
N'ouvrait plus les yeux Jusqu'au royaume de Dieu Après Que s'est-il passé? Qu'a-t-il vu? Qu'a-t-il fait?
Cela, nul ne le sait Il faut aller là-bas Pour le …

Comment je t'aime

Je t'aimerai toujours ! Je t'Aime ... à la folie, Je t'Aime ... et je te le dis  Je t'Aime ... tellement: ❤ Je t'Aime à en courir  Je t'Aime à te fuir  Je t'Aime à en revenir  Je t'Aime en un soupir  Je t'Aime à en maudire  Je t'Aime sans nous mentir ❤ Je t'Aime démesurément Je t'Aime avec amour Je t'Aime avec tendresse Je t'Aime avec passion Je t'Aime avec amitié Je t'Aime avec avidité  Je t'Aime à la joie de mes jours Je t'Aime et je m'en confesse ... Je t'Aime pour ... toujours ...  ❤ Je t'Aime pour ces nuits ... sans toi Je t'Aime à la folie de nos nuits ... avec toi Je t'Aime dans le chaud ou le froid  Je t'Aime pour mes envies. .. de toi Je t'Aime pour tes envies ... de moi Je t'Aime quand tu pars et me reviens Je t'Aime et pour tout je me souviens Je t'Aime pour être toi  Je t'Aime pour être moi  ❤ Je t'Aime en mélodies ... Je t'Aime comme je le dis  Je t'A…