Doucement la magie de Noël s'estompe, les étoiles dans les yeux des enfants (et des grands) pâlissent, la vie reprend sa couleur grise en ce dernier dimanche d'une année qui nous aura apportée bien du chagrin tant la folie humaine n'a point de limite. Pourtant je me refuse d'abandonner l'espoir qui s'accroche chaque année, à la même époque, aux branches des sapins ; je me refuse d'envisager que la magie, ci-dessus citée, ne puisse être pour l'avenir qu'une épisodique et sporadique présence.

Je veux croire en demain, croire en l'amour, l'amitié, la fraternité et la paix... Je veux croire aux sourires des parents, aux rires des enfants, aux plaisirs des uns et des autres... Je veux croire à la vie, tout simplement ! C'est donc avec cet espoir blotti en mon cœur que je vous souhaite ce matin, un joyeux noël, une bonne journée, un reposant dimanche où chacune et chacun d'entre vous saura trouver un peu de paix en soi. Je vous embrasse toutes et tous. Douce amitié.

A tous ! Joyeux Noël ! 🎅

Image pour souhaiter joyeux noël
Joyeux Noël a vous tous mes amis
Noël est un jour de partage 
De cadeaux pour les enfants sages 

Les guirlandes dans toutes les maisons 
Et le sapin qui sent bon ...
🎄
Il est aussi la grosse charge 
De regarder son entourage ,

Le regarder avec son cœur
Et faire face au malheur....
🎄
A tout nos petits malades 
Je leurs dis "Courage"

Mes guerriers de la lumières
Jamais ne désespèrent...
🎄
Aux personnes seules ici bas
Je dis ,ne craquez pas 

Continuer le combat 
Même si parfois ça va pas ,
🎄
A tout ceux qui en ce jour glorieux 
Êtes dans la rue frileux 

Je dis ,Persévérez !
Un jour tout peut s'arranger ..
🎄
A vous qui êtes bien, qui ne manquez de rien 
je dis, tendez la main ,vers votre prochain,

Car vous ne savez pas, ce que sera demain 
Aujourd'hui, s'il vous plaît distribuer le bien !
🎄 🎄 🎄

Poème : avant la nouvelle année 🎄 :

Fleurs pour déclarer son amour
A la nouvelle année ...
En ce mois avant la nouvelle année  
L’usage est de t'offrir un vrai cadeau.
Une belle gerbe qui égalise ta beauté 
Et qui réveillera en toi ce qui est beau.
💛
Mes idées planent, mon esprit soupire 
J'ai une grande envie de tout donner 
Même si je n'ai rien, je te ferais rire 
Cherchant ainsi me faire pardonner.
💚
Tu as déjà mon âme avec ma prière,
Des perles à tes pieds que j'ai chinées
La bourse, ne sera pas ma conseillère
Mon cœur bat fortement il faut l'écouter.
💙
Je te cherche des fleurs qui brillent,
Marguerites, jasmins, roses et œillets
Une botte qui chante, danse et scintille
J'ajouterai vers, quatrains et couplets.
💜
Mon réel amour, c’est peu de chose
Je te désire tant ma mignonne et jolie 
Tu es mon franc plaisir à grande dose
Mon bijou, mon trésor, mon paradis.
💗

❝ Honoré de Balzac ❞

Écrivain & Romancier Français 
(Tours 1799 ~ Paris 1850)

Honoré de Balzac : écrivain et romancier
Honoré Balzac : écrivain français

Voici quelques-unes de ses meilleures citations :

Physiologie du mariage :
La puissance ne consiste pas à frapper fort ou souvent, mais à frapper juste.
En toute chose, l’on ne reçoit qu’en raison de ce que l’on donne.
Flâner est une science, c'est la gastronomie de l'œil.
Le grand secret de l'alchimie sociale, c'est de tirer tout le parti possible de chacun des âges par lesquels nous passons, d'avoir toutes ses feuilles au printemps, toutes ses fleurs en été, tous ses fruits en automne.
Pierrette :
La bêtise a deux manières d'être : elle se tait ou elle parle. La bêtise muette est supportable.
Modeste Mignon :
Pour savoir jusqu'où va la cruauté de ces charmants êtres que nos passions grandissent tant, il faut voir les femmes entre elles.
A dix-huit ans, l'amour ne jette-t-il pas son prisme entre le monde et les yeux d'une jeune fille ?
César Birotteau :
Le malheur est un marche-pied pour le génie, une piscine pour le chrétien, un trésor pour l'homme habile, pour les faibles un abîme.
En France, le provisoire est définitif.
ILLUSIONS PERDUES :
Un journal n'est plus fait pour éclairer, mais pour flatter les opinions.
Les gens généreux font de mauvais commerçants.
La résignation est un suicide quotidien.
L' Interdiction (1836) :
Son linge avait ce ton roux contracté dans l'armoire par un long séjour, et qui annonçait en feu madame Popinot la manie du linge suivant la mode flamande, elle ne se donnait sans doute que deux fois par an l'embarras d'une lessive.
Ursule Mirouët (1841) :
Si les idées sont une création propre à l'homme, si elles subsistent en vivant d'une vie qui leur soit propre, elles doivent avoir des formes insaisissables à nos sens extérieurs, mais perceptibles à nos sens intérieurs quand ils sont dans certaines conditions.
LA MAISON NUCINGEN :
Les lois sont des toiles d'araignées à travers lesquelles passent les grosses mouches et où restent les petites.
La Peau de chagrin (1831) :
Le sentiment que l'homme supporte le plus difficilement est la pitié, surtout quand il la mérite. La haine est un tonique, elle fait vivre, elle inspire la vengeance mais la pitié tue, elle affaiblit encore notre faiblesse.
Chacun à la prétention de souffrir beaucoup plus que les autres.
L'amoureux veut mettre sa maîtresse dans la soie, la revêtir d'un moelleux tissu d'Orient, et, la plupart du temps, il la possède sur un grabat
Depuis la mollesse d'une éponge mouillée jusqu'à la dureté d'une pierre ponce, il y a des nuances infinies. Voilà l'homme.
Madame Firmiani (1832) :
La perpétuité de l'envie est un vice qui ne rapporte rien.
Vous aimerez sans doute lire : Honoré de Balzac ; Biographie et quelques oeuvres.

Poème du jour : En secret j’ose aimer 

Par : Evy Godey-Lassalle

De toutes les façons,
Tu auras été l'exception,
L'être sans pareil
Qui raviva
Mes envies,
Mon sommeil,
Qui ranima
Ma vie.
De toutes mes décisions,
Tu fus ma soumission
La plus exquise,
Une douce gourmandise
Qui sala
Mes fantaisies
Et sucra 
Ma poésie.
De toutes les manières,
Je garderai nos hiers
Au gré d’un avenir
Qui peuple
Mon esprit,
Au creux des souvenirs
Qui esseulent
Mes nuits.
De toutes mes espérances
Tu es la fulgurance,
L’empreinte gravée,
L’évidence assumée
De mes métamorphoses,
Qu’en secret,
J’ose
Aimer.
Yeux bleus foncés
Evy Godey-Lassalle © Août 2014

L'Analyse : 

Malgré les apports et les éclaircissements incontestables de la psychanalyse depuis la fin du dix-neuvième siècle et ceux tout récents la sexologie, l’amour demeure le plus insaisissable et le plus énigmatique des sentiments humains. Et c’est pour cette raison qu’il est capable, comme l’ont si bien démontré Sigmund Freud ( 1956 – 1939 ), Carl Gustav Jung ( 1876 -1961 ) et Jacques Lacan (1901 – 1981 ), de marquer une vis entière dès la première enfance de l’individu. 
Ce qui expliquerait que chaque personne à l’âge adule aime à sa façon la plus singulière et que le sentiment qu’il éprouve au cours de cette expérience est inévitablement se présente comme un mélange parfois très hétérogène d’affects dont la plupart émanent de l’inconscient et remontent à différents étapes de la vie ,comme nous le constatons bien dans ce poème où l’amour exprimé explicitement (j’ose aimer ) est traversé par d’autres sentiments dévoilant des traits caractériels chez la locutrice ( celle qui parle dans le texte et non la personne de l’auteure ) très particuliers. 

Il y a d’abord le mot « caprice » qui dénote que cet amour n’est qu’un engouement passager et une attirance irréfléchie , ce qui expliquerait son extinction puisqu’il appartient au passé (qui raviva - qui ranima - je garderai nos hiers - des souvenirs qui esseulent mes nuits - empreinte gravée ). Et la caractéristique première du caprice est que le ou la partenaire n’est pas aimé en soi mais qu’il est utilisé pour satisfaire un égoïsme profond c.à.d. un moyen pour exprimer son amour pour soi-même.

Le second est la reconnaissance par la même locutrice du caractère changeant de sa personnalité (l’évidence assumée de mes métamorphoses ) qui confirmerait le bien-fondé de l’interprétation précédente. Et ce mélange semble être contradictoire du fait qu’un caprice est éphémère et ne laisse pas de traces tandis qu’il est décrit ici comme extrêmement persistant. Et ce qui rend cet état d’âme encore plus mystérieux est qu’il est vécu comme un secret bien gardé (en secret, j’ose aimer ). Ce continu nébuleux a conféré, au niveau du style, au texte un halo de clair obscur et l’a élevé à un haut degré poéticité.

Poème du Jour : Larmes d'Amour 

Tristesse par : Marie F Gobé 

Image des Yeux triste avec larme
Copyright © MF Gobé
Je reste là figée - perdue dans mes pensées 
Juste quelques mots - Voilà tu m'as quittée 
Sans te soucier de Moi - méprisant ma douleur 
Mon cœur saigne - j'ai mal et je pleure

Seule dans le noir - Une musique remplie de Nostalgie 
Rythmant mon désespoir et le vide de ma vie 
Cette musique me murmure de tristes harmonies 
J'aurai donné ma vie pour être près de Lui

Pourtant nous nous aimions d'un Amour sans pareil 
Comme j'aimerai encore pouvoir te dire Je t'Aime 
Les blessures que tu m'infliges sont pétales à mon cœur 
Je croyais avoir trouvé avec Toi le bonheur

Tu étais mon Amour - Ma Vie - Ma Passion 
Toi mon Fantôme du soir - mon horizon 
Désormais je remplirai mon cœur de ton silence 
Interminable Absence - Comprends tu ma souffrance

Les douleurs de l'Amour sont bien meurtrières 
Invisible au regard même quand l'âme se meurt 
Comment me vider l'esprit de toute cette rancœur 
Chaque jour sans ton Amour est pour moi un Enfer

Maintenant le ciel se met à pleurer 
Un orage dans ma vie tu m'as laissé 
Tout s'éteint dans mon corps - plus d'espoir 
Ne plus exister - Oublier ce cauchemar

Mais pourtant je sais - Toujours on s'aimera 
A distance - en silence - comme on pleure quelquefois 
Rien de mon cœur tu vois se passera de toi 
Personne ne saura qu'on a ce Chagrin là

Cependant je savais qu'on ne pouvait s'Aimer 
Le Destin - Encore Lui - à jamais nous a liés 
C'est l'histoire de deux Cœurs 
Qui  PAR AMOUR se meurent 

Quelques rubriques à découvrir :

Poème : Cœur Naufragé


Cœur Naufragé d'une femme

Pardonnes moi si bien souvent je pleures
Tu ne sais la tristesse qui me ronge le cœur
💔
Cet Amour à distance, je ne peux supporter
Pour moi ce n'est pas la meilleure façon d'aimer
💔
Se dire Je t'Aime, mais ne pas se toucher
Se dire Je t'Adore, mais ne pas s'embrasser
💔
Ne pouvoir sentir ton corps contre le mien
Savoir que cet amour est sans lendemain
💔
Penser peut-être, dans mes rêves les plus fous
Qu'une bonne Fée veillera sur nous
💔
Je t'aime et mes mots sont des baisers
Que sur tes lèvres , je viens déposer
💔
Tu sais mon cœur, en ton amour j'ai confiance
Même si la vie ne nous accorde pas tant de chance
💔
Depuis le premier jour je n'ai cessé de t'aimer
Mais cet Amour, pourra-t-il résister
💔
Toi, mon grand Amour, je t'ai trouvé
Mais sans toi, à quoi sert d'exister
💔
Mon cœur, soyons lucides, cet amour ne peut vivre
Ne vaudrait-il pas mieux en refermer le livre
💝
Tous Droits Réservés 
 M-France Gobé




Le fondement réel de la poésie
Qui a tout le temps intéressé.
Ceux qui aiment les mélodies
Et à toutes les époques données.

Le poème est une confession
Dont il faut vraiment être fier,
Ils dégagent de vraies émotions
Et de solides sentiments sincères.

Les quatrains, c'est le pardon
Aux amoureux femmes hommes.
Pour qu'ils fassent très attention.
Aux vicissitudes plus qu' énormes.

Les fins rimeurs dédient leurs vers
A toutes les beautés toutes crues
Aux couples qui ont les bras ouverts
Et qui ont toujours lu,tenu et voulu.

Persuadés que l'honneur parviendra.
Aux poètes, une reconnaissance
Et ça sera des moments de joie
Plus merveilleux que leur naissance.

Émotions de Poète
Poetics by Mera™

Riahi Med Déc 2016.
Tous droits réservés ©

Poème du jour : Téléphonique

Par : Moncef Mezghanni
Moncef Mezghanni, un poète tunisien
1
Hier,
J’avais mon amie à l’autre bout du fil 
Dans un lieu lointain 
Et c’était un jour d’anniversaire,
Un jour de fête.
2
Nous parlions 
Des âges 
Qui, en augmentant, diminuent,
Que les jours 
Font courir vers l’avant
Et qui ne rebroussent jamais chemin
Comme l’eau coulant dans les fleuves
3
« Nous rencontrerons-nous dans un moment volé ? »
Lui demandai-je avant d’ajouter :
« le fleuve, grâce aux eaux, ne vieillit pas
Tandis que nous, 
Combien le temps nous fait vieillir 
Lorsque nous nous délectons de la vie !
4
Et hier,
Mon amie s’est mise à répéter avec moi :
« Le fleuve, grâce aux eaux, ne vieillit pas
Et l’âge comme le fleuve 
Ne rebrousse jamais chemin ».
5
Et cet aujourd’hui
N’est pas revenu, 
Mon amie n’est pas revenue
Et hier n’est pas revenu.

 Copyright © Moncef Mezghanni - Poète Tunisien
Poème traduit par : M S Ben Amor 

Austin Jack

Fourni par Blogger.