Affichage des articles dont le libellé est Poésie d'amour. Afficher tous les articles

La poésie française a plus de mille ans. Notre histoire et culture poétique date d'environ 842 avec le serment de Strasbourg, qui n'était pas un poème, mais dont la langue fut reconnue depuis cette date. La poésie française est aussi ancienne, à quelques années près, que la langue française. Nous vous proposons une sélection des plus beaux poèmes d'amour de nos poètes français qui marquent notre culture poétique et la poésie française.

Les poèmes d'amour de nos poètes français :

L'amour et la poésie française
Découvrez notre sélection des plus beaux poèmes d'amour français ainsi qu'une collection de poésie françaises.

Sommaire :

Ballade du dernier amour. La poésie de Charles Cros (1842-1888) :

Mes souvenirs sont si nombreux, que ma raison n'y peut suffire, d'amours heureux ou malheureux.

Ballade du dernier amour

Recueil : Le coffret de santal

Mes souvenirs sont si nombreux
Que ma raison n'y peut suffire.
Pourtant je ne vis que par eux,
Eux seuls me font pleurer et rire.
Le présent est sanglant et noir ;
Dans l'avenir qu'ai-je à poursuivre ?
Calme frais des tombeaux, le soir !...
Je me suis trop hâté de vivre.

Amours heureux ou malheureux,
Lourds regrets, satiété pire,
Yeux noirs veloutés, clairs yeux bleus,
Aux regards qu'on ne peut pas dire,
Cheveux noyant le démêloir
Couleur d'or, d'ébène ou de cuivre,
J'ai voulu tout voir, tout avoir.
je me suis trop hâté de vivre.

je suis las. Plus d'amour. je veux
Vivre seul, pour moi seul décrire
Jusqu'à l'odeur de tes cheveux,
Jusqu'à l'éclair de ton sourire,
Dire ton royal nonchaloir,
T'évoquer entière en un livre
Pur et vrai comme ton miroir.
je me suis trop hâté de vivre.

ENVOI

Ma chanson, vapeur d'encensoir,
Chère envolée, ira te suivre.
En tes bras j'espérais pouvoir
Attendre l'heure qui délivre ;
Tu m'as pris mon tour. Au revoir.
je me suis trop hâté de vivre.

Poème de Charles Cros

Nouvel amour. La poésie d'Alphonse Beauregard (1881-1924) :

Comment savoir d'avance, si ce nouvel amour sera la vague immense, qui transportera l'âme ivre d'émotion ?

Nouvel amour

Recueil : Les alternances

Comment savoir d'avance
Si ce nouvel amour sera la vague immense
Qui transportera l'âme ivre d'émotion,
Jusqu'où s'annonce, enfin, la révélation,
Ou s'il ira se perdre en fol espoir vivide,
En trépignements dans le vide ?

À sa famille de pensées
Une femme nous présenta ;
Ravi, nous avons dit, en phrases nuancées,
Vers quel bonheur tendaient nos pas.

Un soir de clair de lune,
Un moment de tendresse et de rêve charnel,
Où le monde paraît simple et presque irréel,
Cette femme devient la grisante fortune
Oue notre désir appelait.
Le songe autour de nous danse un pas de ballet.

Tout à coup transparaît en l'aimée une tache
Qui nous hallucine, grandit,
Éclipse ses vertus et cache
Son charme de jadis.

Et parce que la dissemblance
Inéluctable entre les coeurs,
Avança par hasard son jour de délivrance,
Le bel amour nouveau se meurt.

Poème d'Alphonse Beauregard

Notre site de poésie et de citations publie vos plus beaux poèmes d'amour et vous propose aussi les meilleures poésies sur le thème de l'amour.

La poésie sur l'amour :

La poésie sur l'amour
La poésie et l'amour ...

Sommaire :

Lisez ces petits messages d'amour : " Sans toi, il n'est plus de bonheur pour moi. "

Ballade au clair de lune :

Recueil : Poésie d'amour.

Quand l’ombre des arbres lentement éclate,
Je rêve de plonger dans un ciel étoilé,
Où la mangue juteuse et l’orange écarlate
Dessinent sur mes yeux des baisers volés.

J’aime à contempler la pureté de ta peau.

Y voir grandir mon amour du plus profond de moi,
Et sentir dans mes veines gronder les ruisseaux
Qui me mènent fièrement jusqu’au nirvana.

Ton flegme naturel et ta verve enivrante

Pimentent ma vie en une joyeuse transe
Et me jettent ébahie dans la joie impatiente
De te dire avec passion que tu es mon essence.

Ô toi ! L’incorrigible garnement,

Qui fera de mon âme un péché séduisant,
Je voudrais te hurler que les mots ne sont rien
Et que ma vie n’a d’écrin que celui de tes mains.

Poème d'amour © Chloé Bernadon

Poèmes d'amour - La poésie et l'amour :

Je vous aime et vous le dis en ce poème ! Découvrez nos meilleurs poèmes sur les plaisirs de l'amour.

La poésie sur l'amour
Poème d'amour romantique

La poésie est amour :

La plainte poétique est de l'amour 
Son principe est une chaude relation.
Le poète console l'humanité ! Toujours !
La rime n'est tempête, c'est la solution.

Ce cadeau de la part du créateur 
Attire le couple,le premier malade, 
Aussi l'autre en même temps auteur 
Tenant sa plume pour une ballade.

Un mot et une phrase au sens fort 
Le couple aimait la nuit moralement 
On ne peut rêver que lorsque l'on dort 
Et se serrer et s'enlacer physiquement.

La souffrance,l'anxiété,la privation, 
Le sentiment, l'exception d'ordre moral, 
Le plaisir d'un baiser,l'imagination 
Un roman, un désir et une danse au bal.

Sans amour la vie est néant,vide, stérile 
Des mots aux idées, il n'y a qu'un pas 
Dans un fleuve majestueux et fertile
Plongez avant de se courber trop bas.

© Riahi Med

Je t'aime :

Recueil : Poésie d'amour.

Ton image, toujours me suit,
Elle reste dans mon coeur, c'est mon réconfort,
Chaque seconde sans toi est âpre, infinie,
Je t'aime tellement fort.

Ma passion, immarcescible pour toi,
Reste dans mon coeur, c'est mon trésor...
Ta présence seule est mon nirvana
Je t'aime si fort.

Un secret pareil devrait être illicite,
Il est trop fort, et trop lourd,
Je n'en peux plus de cet amour
Mais je ne veux pas qu'il me quitte.

Bien souvent j'ai voulu comprendre "nous"
J'ai finalement renoncé,
Tu es au-dessus de ma volonté,
Tu es au-dessus de tout.

Poème d'amour: Me sens bien avec elle

Par Riahi M.
La Femme au tableau
Viens ! Le ciel est bleu,sans nuage
Déjà sur les gazons en fleurs
Nos jours passeront sans orage 
Viens dans mes bras,n'aie peur.
💝
En ta présence je me sens Roi
Un sublime rêve que je veux croire
En l’adorant, j'ai suivi sa longue voie
Elle, mon soleil, un rayon de ma gloire.
💝
Présente, les airs doux, la lumière pure
Sa patience, sa délicatesse, sa bonté,
Et je règne en amoureux sur la nature,
Car elle me verse la vie et la félicité.
💝
Mon âme a eu sa longue douleur
Ce plaisir que l’amour implore
Mon faciès couvert d’une pâleur,
Ma peau et mes yeux se colorent.
💝
J'ai apprécié ce que j'ai reçu d'elle
J’avais goûté la volupté suprême
Je plane un peu haut sans ailes
Et me sens bien avec ce que j’aime.
© Riahi Med 
Tous droits réservés

Poème : Avec un grand 🅰 :

Par : Cendrine
Amour avec un grand A
L'amour avec un grand A
Peut importe l’endroit où tu es, je te trouverai
Je partirai à ta conquête et je te chercherai,
Tout l’amour que j’éprouverai pour toi je te le prouverai
J’y mettrai tout mon cœur, mon âme, mon corps s’il le fallait.
💝
Cette fois ci tu connaîtras l’amour avec un grand « A »
Celui où jamais on ne se sépare et dure toujours,
De cette passion naîtront nos ébats
C’est alors que notre relation tu la nommeras « grand amour » 
💝
Lentement, et doucement, de toi je m’approcherai,
Nos deux corps en fusion ne cesseront de trembler,
C’est alors qu’à toi mon corps j’offrirai
A corps perdu, je te ferai vibrer,
💝
Je laisserai nos deux corps s’effleurer, je te ferrai frémir,
Quelle beauté que de voir ces deux corps en émoi,
C’est alors que ton corps je ne saurai plus retenir
Et que tes yeux ne verront alors pour toujours plus que moi,
💝
C’est alors que je sentirai s’accélérer, ta respiration 
Mon cœur, mon corps totalement sera à toi,
Je te sentirai à travers moi exploser, tels deux corps en fusion
C’est alors que viendra bientôt viendra la fin de nos ébats
💝
Nos deux corps seront essoufflés par ces doux moments partagés,
C’est alors que dans le creux de très bras je me blottirai,
Au creux de ton oreille, j’irai chuchoter

POÈME : LA VIE SANS TOI EST DURE

Poème sur la dureté de la vie et de l'amour

Te rencontrer et t’aimer seulement,
Dans un rayon d'amour et de douceur,
Et te donner mon âme à tout moment 
Quand tes yeux font le tour de mon cœur.
💞
J'ai vraiment aimé tout ce que j’ai vécu
Dans la clarté en respirant librement 
Même si ton âme m’a toujours cru
J'suis heureux et content d'être l'amant.
💞
Toi qui m'avais dit qu’il faut aimer ainsi,
Mon esprit dépend de ton esprit pur
J'ai écouté, j'ai pensé,j'ai répondu ceci :
La vie sans toi n'est rien et plus dure.
💞
Je veux te faire un compliment 
Tu es la grâce et t'es désirable 
Je ne vois que ton côté charmant.
💞
T'es la lune me couvrant de sa lumière,
J'admire ta pensée quand je plonge,
La fine brise et la beauté de la terre,

Copyright © Riahi Med

Toi, mon fils, mon aîné :

 La lumière de ma vie.
Tu es né,
Tu as grandi,
Tu es devenu un homme.
Tu m'as apporté,
Tant de joie, de bonheur, d'espoir,
Pendant toute ses années auprès de moi.
Tu as été à mes côtés,
Tu m'as soutenu,
Tu m'as aidé,
Dans les bons et mauvais moments.
Maintenant, tu as pris ton envol.

Toi, mon fils, mon aîné,

La vie n'est pas toujours rose,
Des hauts et des bas t'attendent,
Des joies, des chagrins.
Lève la tête et  avance,
Dans ce monde sans pitié, 
Fait ton nid,
Pense à toi,
Fonde une famille,
Regarde toujours devant toi,
Ne te retourne pas,
Laisse le passé derrière toi,
L'avenir est à ta porte.

Toi, mon fils, mon aîné,

L'amour, le vrai existe,
Cet amour donné ne blesse jamais,
Ne le rejette pas,
Ne le déçoit pas,
Ne le cherche pas,
Il est là, auprès de toi,
Présent depuis ta naissance,
Et te suivra jusqu'à la fin.
Bien sûr, tout n'a pas été parfait
Personne ne connaît la solution,
Mais, rien, n'est plus beau,
Que l'amour d'une mère,
Aucune mère n'est parfaite,
Et une mère parfaite n'existe pas.

Toi, mon fils, mon aîné,

Tu as un cœur pur,
Tu es sensible,
Plein d'amour et de générosité,
Tu as de grande valeur,
Prends confiance en toi,
Regarde autour de toi,
Avance la tête droite,
Le regard vers l'avant,
Avance vers ton destin,
Ne baisse jamais les bras,
Tu as devant toi, ton avenir,
Un avenir que tu choisiras,
Ne laisse pas les autres,
Détruire tes valeurs,
Tes faiblesses faits en ta forme,
Et continue ton chemin tout droit,
Ne dévie pas, 

Car un seul faux pas, 
La vie ne pardonne pas.

Toi, mon fils, mon aîné,

Prends ton courage à deux mains,
Avance, ne recule jamais,
Et accepte l'amour, le vrai amour,
Cet amour à jamais sera près de toi,
L'amour d'une mère est sans limite.

Toi, mon fils, mon aîné,

A jamais dans mon cœur,
Pour la vie,
Même dans le plus grand désarrois,
Je serai là, loin de toi, près de ton cœur,
Tu es toi, je suis moi,
Et tu seras,
Toi, mon fils, mon aîné,
Toujours au fond de mon cœur,
A jamais, pour la vie.
Toi, mon fils, mon aîné,
Mon amour, pour toi, 
Sera toujours plus fort,
Que nos différences,
Toi, mon fils, mon aîné.

Poème d'une mère à son fils, mains superposées mère-fils
© Toi, Mon fils, Mon aîné , envoyé le : 05/04/2015 
Par : MODVAREIL - Tous droits réservés.


Des poèmes et des lettres d'amour d'origine arabes, avec les traductions en français pour les comprendre plus facilement.

Littérature & Poésie arabe traduite en français :

Princesse, la Belle Femme Arabe Avec Voile
Poétesses d'expression arabe

Poème n°01 : Dans tes yeux ; mille ciels 

Et mon baiser 
Un pigeon 
Planant 
Tel une prière … une invocation …
Ö ornement verbal 
Sur le front du poème !
Ö printemps dont s’enveloppe ma nuit 
Chaque soir… !
Grâce à ton amour, 
La terre tourne dorénavant deux fois ,
Foisonnant de parfums et de désirs. 
Grâce à ton amour, 
Le sable des distances 
Édifie dorénavant des forteresses de rêves.
Grâce à ton amour, 
En ta présence les jardins 
Fleurissent chaque matin…
Et l’histoire se transforme 
En des pépites de saphir 
Que les prêtres sèment 
Dans les temples sumériens 
Chaque nuit de pleine lune.

Copyright © Mithaq Karim Roukabi. Poétesse irakienne
Cette poétesse est tenue prisonnière chez elle par son frère depuis quatre mois. Et pour la libérer, il n’y a qu’une seule condition : ne plus écrire de la poésie ! Mais elle tient bon !

Je t’aime…mille ans de jasmin
Je t’aime …autant de fois 
Que le nombre des vagabonds
Dans mon pays attristé
JE T’AIME …je la construis 
Sous forme d’une tour
Faite de larmes de pauvres 
Étanchant la soif des vieilles ruelles
Et lavant les péchés des guerres 
Tachées du sang des innocents 
J’ai tissé pour toi sept ciels de poésie 
Dont les portes sont faites de musc
Et gardées par une lune …
De la dynastie de ton visage…
Dans l’apside de chaque ciel il y a un verre
Et un moine dont les prières sont du vin 
Je t’aime…mille ans de débâcle …
Et de traîtrise dont vit mon pays 
Lorsque je t’écris le soleil se refroidit 
Et les temples entonnent des chants religieux
Composés par de la terre pétrie avec la pluie 
Toutes mes couleurs …sont tes yeux
Tous mes miroirs…sont ton âme
Et toutes mes aires …sont ton blé

Poème n°02 : Ton amour - ô mon maître !

 Sème l’alphabet 
Chaque soir 
Sur le tapis de prière de mon cœur
Nous lustrons les lettres ,
Les polissons 
Et les trempons 
Dans les récipients de la lumière argentée 
Puis avec les derniers fils des ténèbres 
Nous les libérons 
Sous forme d’essaims 
De papillons blancs .

 © Fatma Benfdhila. Poétesse tunisienne

Poème n° 03 : 

Mon cœur est aussi impuissant 
Que le fleuve 
Inaccessible à toutes les parties 
Et la chute creuse son cours 
De la fin de la source 
Jusqu’au début de la mer 
© Maya Sabah – poétesse syrienne

Poème n°04 : La terre des orangers 

Il y a quelque chose qui s’interpose entre moi et moi 
Je dis à mon corps :
Tu voles 
Ce désert est pour moi toute seule 
On dira :
La tempête l’a envahie 
La brise n’a aucune autorité sur elle 
Je pressentis :
Je suis la poussière 
Il y a un malentendu entre le sable et lui-même 
© Lana Almajaly – poétesse jordanienne

Poème n°05 :

Je t’aime le soir 
Et chaque fois que le jour 
Frappe avec ses soleils
A mes fenêtres
Et chaque fois que les oiseaux 
De mes yeux en pleurs
Se posent sur les paupières
Comme un amoureux passionné
Et sa mariée
© Afiaa AlAsadi – poétesse irakienne

Poème n°06 :

Ah si j’étais au bout de la nuit 
Une brise qui 
Parfois s’élève dans ta poitrine …
Parfois disparaît …
Parfois oscille… !
Ah si toutes les portes de la cité 
Se ferment 
Et une seule porte dans ton cœur 
S’ouvre !

© Maysoun Suidane , 
poétesse koweitienne

Poème n°07 : Avec quelle ténacité

 Les rêves résistaient au sommeil 
Pour que le matin ne se réveille pas !!
Je me vêtis de ce que l’armoire 
De mon désir ardent
Met à ma portée.
Non , mon corps n’était pas encore 
Trop soucieux …
Et la tristesse de la taille du souvenir 
Etait , il est vrai , molle …
Les miroirs souriraient-ils
Si je mettais l’habit de l’indulgence
Le jour du nouvel Aïd ?
Qui m’offrirait ici le cadeau festif des rêves ?
Puis m’inciterait à ne pas acheter une douleur
Pour que je ne dérange pas 
Les gens du quartier 
Avec la déflagration des larmes ? 
Qui me souhaiterait de sourire 
Puis tapoterait sur les épaules de l’absence 
Pour inciter le cœur de ma tristesse 
A acclamer à haute voix :
C’est le bon Aïd !
Photo de Qamar Sabri Jesem , la poétesse syrienne
© Qamar Sabri Jesem , 
Poétesse syrienne

Poème n°08 : 

 Je suis le seul jardin
Je suis le seul jardin 
Qui n’accueille pas avec enthousiasme 
Le cueilleur de ses roses 
Je suis le seul jardin 
Qui se referme sur le cueilleur de ses roses
Et le blesse 
Je suis le seul jardin 
Qui défend la face des roses.
Avez-vous connu maintenant 
Le secret des épines qui poussent
Sur les branches ?
© Imène Amara 

Poème n°09 : 

Ö mon Dieu ! Y’a-t-il un moyen pour perdre la vue ?
Pourquoi m’avez-vous créée pour voir ce que je vois :
Mort, Guerre, Haine
Et tout ce qu’il y a de douleur sur la Terre… ?
Ö mon Dieu ! D’où viennent à mes yeux ces visions ?
Une étoile autour de laquelle tout est en flammes !
© Furat Esbir – poétesse syrienne

Poème n°10 : 

Toi tu ne me reconnaîtras pas 
Lorsque je m’assiérai sur la chaise en plastique 
Et lèverai les jambes 
Je te parlerai avec tristesse  
Des figues volées du champ lointain 
De la lumière qui fait pénétrer seulement sa moitié 
Dans les bois avoisinants  
Je te donnerai des nouvelles 
De la maison moins âgée que moi  
De deux ans  
Mais qui décéda avant moi 
Et des fleurs tristes dans les papiers peints  
Sur ses murs écroulés 
Tandis que moi je jouais pieds-nus 
Avec ma mèche de cheveux 
D’une manière grossière 
Je te donnerai des nouvelles de tout 
De tout 
Sauf du nombre des lignes qui ont été rayées 
De mes papiers 
Les lignes dans lesquelles nous étions ensemble

© Intisar Doulib – 
poétesse arabo-américaine

Poème n°11: 

Ö maîtresse du vent manifestez-vous !
L’eau nous est devenue suspecte…
Et des nuées se sont alignées toutes ivres…
De secrets… Et d’excuses…
Les feuilles du mûrier se sont alors suicidées
Entre l’eau et le feu !!
© Tuqa Morsi – poétesse égyptienne

Poème n°12 : 

Au bout de ton attente 
Les saisons m’abandonnent à mon sort 
L’automne se vêtit de moi 
Le visage de la vie jaunit 
Et les feuilles de ma verdure 
Tombent…
Chagrin 
Après chagrin 
© Linda Abdelbaki 
poétesse syrienne.

Poème n°13 : 

Ö herbe poussant sur nos portes 
Mets ta missive entre mes mains 
Laisse-moi charger tes doigts de bagues 
Et mettre à ton cou 
Les amulettes de mes rêves 
Car je ne vois aucun autre vert que toi 
Couler sur ma chemise
© Nwal Alghanim  
Poétesse irakienne

Poème n°14 : 

Elle est excessive ta présence 
Malgré l’absence.
Comment la nostalgie 
Rapproche-t-elle les distances 
Faisant se lever  
Sur les rivages de ton âme 
Une gazelle 
Qui déverse sur moi ses matins 
Et les chansons
© Oumeima Ibrahim 
poétesse syrienne

Délice :

Je me balance lascivement, surplombant ton corps,
L’ouïe attentive à tes mots, ton regard canaille
absorbant le mien.

Tes doigts habiles, mais empressés, jouent sur les
bouts de mes désirs, qui pointent le sommet de ma
perdition, offerte à ton plaisir démesurément
inébriant.

Tu vis et te meus au creux de mes hanches,
humant la rosée de mon éphémère convoitise ouvrant
la voie d’un échange ascendant.

Je scelle mes gémissements contre tes lèvres
brûlantes, pour taire le démon qui fait de mon corps
l’esclave de tes pulsions,

Je les happe malgré l’indécence de notre délectation.
Empoigne et cadences mes attributs rebonds avec
fermeté, que j’offre à tes mains de maître potier.

Un diamant brut que tu polis, pour en tirer l’éclat
de notre jouissance. 
Poème délicieux
Une capricorne tous azimuts Zaffalone Cécile

Poème d'amour : La fidélité illumine les cieux

Fidélité et sincérité amoureuse
La fidélité illumine les cieux
Le vrai et sincère reste sans changement
Ma belle, de mon côté elle s'est rangée
Elle ne tient à se déguiser aucunement,
Elle ne badine pas, elle n'a pas changé.

Quand ma fidèle usait de ses charmes,
Mon cœur reprenait ses soupirs émouvant,
Amour, je plane les yeux en larmes,
Mais enfin ce n'étaient que brise et vent.

Je ne veux changer les belles couleurs,
Sa beauté frappe en plein comme flèche
Elle coule dans mes veines à toute heure
Pourrai-je ainsi colmater les brèches ?

Pour un baiser sur son front et ses doigts
Mon petit cœur est allé servir son âme
J'ai confié ma vie d'esclave à ses lois
Corps et âme je reste utile à cette dame.

Fidèle à ses yeux qu'elle sait peindre
Son regard peut calmer mes douleurs
Je souhaite afin de ne plus me plaindre
Qu'elle ne change pas d'yeux et de cœur.

Sa tendresse, m'a rendu plus que sage
Amoureux, je reste fidèle à mon endroit
Elle est ma muse et mon apprentissage,
Quand je compose, c'est elle que je vois.

La fidélité illumine l'entière terre à la ronde.
J'ai appris beaucoup trop d'elle même
Je jure haut et fort devant tout le monde :
Je la veux. Elle m'aime comme je l'aime.
© M Riahi

Austin Jack

Fourni par Blogger.